Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

31 janvier 2024

Antoine Pelletier - apelletier@medialo.ca

La pièce Objectif Terre arrive à Terrebonne

Théâtre

3524_Objectif Terre

©Photo gracieuseté – Instants.info

Des éléments de fiction sont parsemés tout au long de l’œuvre, comme cette séquence ou David Saint-Jacques devient capitaine Saint-Jacques, en référence à capitaine Kirk, de Star Trek.

C’est le 10 février prochain que le Théâtre du Vieux-Terrebonne s’envolera vers l’espace… presque… en accueillant la pièce Objectif Terre, qui raconte l’histoire de David Saint-Jacques, astronaute de l’Agence spatiale canadienne. Pour l’occasion, le journal La Revue s’est entretenu avec celui qui incarne le personnage phare : Rémi-Pierre Paquin.

« Objectif Terre, c’est vraiment particulier. Tu apprends des choses, tu ris, tu es ému, tu es stressé. La scénographie est impressionnante. Il y a un côté vraiment magique à l’œuvre que l’on présente », a d’emblée de jeu décrit Rémi-Pierre lorsqu’on lui a demandé de nous parler de la pièce. 

Objectif Terre, c’est la troisième pièce documentaire relatant les histoires exceptionnelles de grands aventuriers québécois produite par Culture Shawinigan. Après s’être penché sur Frédéric Dion, qui a exploré l’Antarctique en solo, et Mylène Paquette, qui a traversé l’Atlantique Nord à la rame, le temps était venu de conter l’histoire de l’astronaute québécois David Saint-Jacques. 

Nouveau défi 

Qu’est-ce qui a poussé Rémi-Pierre à vouloir jouer dans cette pièce de théâtre? « J’avais déjà joué dans Antarctique Solo et là, de jouer David Saint-Jacques, ça me tentait grandement. En plus, je joue avec Anne Trudel, qui est comédienne et qui joue un paquet de personnages dans la pièce. De jouer avec elle, que je ne connaissais pas, m’a permis de découvrir une talentueuse artiste, qui est même devenue une amie. » 

Ce n’était donc pas la première fois que le comédien se lançait le défi de jouer un être réel. Malgré le fait qu’il a précisé ne pas vouloir imiter l’astronaute, « ce n’est pas ça le but », il s’est tout de même réjoui de pouvoir se baser sur du contenu vidéo de M. Saint-Jacques lors de la préparation de son personnage. « C’est quand même une source pour aller puiser des appuis dans mon jeu. Un jour, nous sommes même allés souper ensemble et j’ai pu lui poser un paquet de questions. » 

Une pièce aux multiples volets 

Tout au long de la pièce, le récit de l’homme ayant passé une partie de sa vie sur la station spatiale est parsemé de moments de fiction, d’humour et de réflexions, qui élèvent l’œuvre bien au-delà de la simple biographie. 

« David Saint-Jacques, c’est un amateur de Bob Morane, il avait même amené un livre de Bob Morane avec lui dans l’espace. On apprend donc davantage qui il est, on le voit lire ça et entrer dans sa tête. Mon personnage de David Saint-Jacques s’incruste alors dans l’univers de Bob Morane pour une séquence qui permet à Anne Trudel d’incarner Miss Ylang-Ylang, une ennemie de Bob. » 

À un autre moment du spectacle inspiré de Star Trek, David Saint-Jacques devient capitaine Saint-Jacques, faisant directement référence à capitaine Kirk. Grâce à ces moments d’exagération, l’humour vient complémenter l’histoire vraie de David Saint-Jacques. « Beaucoup de blagues proviennent des personnages joués par ma collègue Anne. Mon personnage de David en lance quelques-unes aussi, surtout de l’humour de situations, parce qu’il a fait face à plusieurs affaires assez comiques au cours de sa vie. » 

Au niveau technique et du côté de la mise en scène, c’est tout un spectacle qui attend le public. Rémi-Pierre a d’ailleurs pris soin de révéler quelques aspects forts de la scénographie. « À trois reprises durant la pièce, je suis en apesanteur pour refléter la station spatiale, tellement que les gens se demandent comment c’est possible. Il y a des lasers, de la fumée, parfois, on joue avec des personnages sur vidéo, bref, il y a tout un aspect vraiment divertissant et accessible. » 

Lueur d’espoir 

« David Saint-Jacques, c’est le premier Québécois à être sorti de la station spatiale pour une mission extérieure, puis apercevoir notre planète au loin, ça lui a fait prendre conscience de toute sa fragilité » a pris soin d’expliquer le comédien.  

« Selon l’astronaute, il faut garder espoir en l’avenir et aux générations futures. Il reste positif et croit au génie humain. » La pièce Objectif Terre amène un vent de fraîcheur et apporte une lueur d’espoir quant à l’avenir de l’être humain, dans une ère où les discussions sur l’environnement prennent de plus en plus de place. 

Les billets sont actuellement en vente à la billetterie du TVT. 

Pour lire davantage d’articles, vous pouvez désormais nous suivre sur Twitter : twitter.com/JournalLaRevue et sur LinkedIn : bit.ly/linkedinlarevue !

3524_Objectif Terre

©Photo gracieuseté – Instants.info

Les éléments techniques du spectacle promettent d’en impressionner plus d’un, notamment lors des passages où Rémi-Pierre Paquin joue en apesanteur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média