Authentique, sur disque comme sur scène

Authentique, sur disque comme sur scène

Si Ingrid St-Pierre affirme avoir créé un album personnel avec Petite plage, le spectacle qui en découle l’est tout autant. L’artiste, son piano et ses musiciens étaient au Théâtre du Vieux-Terrebonne, en mai, à l’occasion de leur plus récente tournée. Avec ses mélodies planantes et candides et sa personnalité scintillante, l’auteure-compositrice n’a pu faire autrement que de charmer la salle, complète pour l’occasion. À l’instar de ses textes, Ingrid St-Pierre se présente au micro avec une authenticité impressionnante, et si on connaît son talent pour raconter des histoires à travers ses textes poétiques, il faut la voir sur scène pour comprendre qu’elle possède la même aisance à l’oral, et ce, qu’elle veuille toucher le public droit au cœur ou le faire rire aux éclats. Dans ce spectacle, elle a interprété plusieurs pièces de son dernier album, offrant même Les épousailles sur un siège du parterre, sans micro, un ukulélé à la main (notre photo). Des titres du passé ont également refait surface, comme 63 rue Leman (Tokyo). Une douce anecdote a précédé la chanson qui a prouvé au public tout le respect et l’amour sincère qu’elle entretient pour les personnes âgées, dont sa grand-mère. À ce propos, Ficelles (Ma p’tite mam’zelle de chemin) a encore une fois touché les gens, comme la reprise d’Elle écoute pousser les fleurs de Francis Cabrel et de L’enneigée (Petite plage), toutes des pièces interprétées en son honneur. (Texte et photo : Pénélope Clermont)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar