Besoin urgent au Relais de Mascouche

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Besoin urgent au Relais de Mascouche
Le Relais de Mascouche a besoin de soutien pour continuer d’aider la population sur le plan de l’aide alimentaire. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Comme il l’anticipait au début de la pandémie, l’organisme Le Relais de Mascouche fait face à une hausse importante de demandes d’aide alimentaire. C’est maintenant à son tour de faire appel au soutien de la population.

Dans le contexte actuel, c’est une augmentation des demandes d’aide alimentaire de l’ordre de 30 % que note Le Relais. Alors qu’il soutenait quelque 160 familles auparavant, ce sont maintenant plus de 200 familles qui ont besoin de ses services.

Pour desservir autant de monde en pleine période de distanciation sociale, l’organisme a dû adapter sa façon de faire. « Afin de limiter les contacts, on a décidé de faire la livraison à domicile », introduit Geneviève Lavoie, coordonnatrice du Relais avec Émilie Faustin. Une centaine de bénéficiaires reçoit donc sa boîte le jeudi, et un autre groupe du même nombre reçoit la sienne le jeudi suivant. Ainsi de suite.

Le nouveau procédé et la croissance des demandes ont évidemment un impact sur les ressources dont dispose l’organisme. « Dans nos prévisions budgétaires, on estime qu’on a besoin de 60 000 $ pour traverser la crise. Ce sont 60 000 $ qu’on n’a pas », ajoute Mme Lavoie.

Certes, les besoins en nourriture sont grands, mais les besoins financiers aussi. « Il a fallu acheter de l’équipement de protection pour nos bénévoles : des masques, des gants, du Purell, commente Mme Faustin. Ce n’est pas différent des épiceries. On doit offrir la même protection à notre personnel. »

Ensemble, redonnons espoir

L’organisme lance ainsi un appel à l’aide à la population, car personne n’est à l’abri de demander du soutien alimentaire : cette femme qui a dû fermer sa boutique au coin de la rue, le propriétaire de votre restaurant préféré qui voit ses rêves s’effondrer, la voisine inapte au travail parce qu’elle souffre d’anxiété ou votre père qui a reçu un diagnostic de cancer – la maladie ne prend pas de pause durant une pandémie.

« Redonnons espoir à ceux qui ont besoin d’un peu plus qu’un arc-en-ciel pour sourire », peut-on lire dans une publicité de l’organisme.

Du côté de la nourriture, Le Relais de Mascouche affirme manquer de tout ce qui compose la base d’un repas : pâtes, riz, sauce tomate, etc. Il est possible de déposer des denrées dans une boîte se trouvant devant les locaux de l’organisme, au 2522, chemin Sainte-Marie à Mascouche.

Quant à l’argent, toujours bienvenue pour permettre à l’organisme de palier les manques, le plus simple est de procéder par un virement Interac à info@relaismascouche.org.

***

D’autres organismes proposent de l’aide alimentaire sur le territoire de la MRC Les Moulins : la Popote roulante Les Moulins, les Œuvres de Galilée, le Comité d’aide aux Lachenois, le Comité d’aide aux Plainois, le Service d’Aide SEDAI T.S.S. et le Café de rue solidaire de Terrebonne.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar