Caroline Favreau et Pierre Berthiaume à la tête de la CCIM

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Caroline Favreau et Pierre Berthiaume à la tête de la CCIM
Le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, Pierre Berthiaume.

Lors du Gala Vision, spécial Reflet économique, les gens d’affaires de la région ont pu découvrir les nouveaux visages de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, soit la présidente, Caroline Favreau, et le directeur général, Pierre Berthiaume, qui entrait officiellement en poste le 26 novembre.

Il s’agit d’un retour aux sources pour M. Berthiaume, qui a été directeur général de la Chambre de commerce de Terrebonne avant son regroupement avec celle de Mascouche pour devenir la CCIM. Il ne s’en cache pas, son souhait de revenir à la chambre ne s’est jamais estompé.

«C’est la passion pour la chambre qui m’incite à y revenir, a-t-il confié au terme du gala. Je voulais revenir, mais j’attendais le bon moment pour le faire. Lucie Lecours (ancienne directrice générale, maintenant députée de la circonscription Les Plaines) a fait un travail extraordinaire, son départ laisse un vide. Je veux maintenant contribuer à ma façon.»

Conseiller municipal de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines, l’homme affirme pouvoir remplir ses fonctions à ce titre tout en devenant directeur général de la CCIM. «J’y ai réfléchi avant de soumettre ma candidature et dans ma tête, ce n’est pas problématique, a-t-il soutenu en précisant que tous les intervenants concernés sont à l’aise avec la situation. Ce sont deux MRC différentes, je ne suis pas patron de la chambre, je suis un employé. Je la gère, mais les orientations sont prises par le conseil d’administration», a-t-il ajouté.

Caroline Favreau souligne à quel point M. Berthiaume incarne bien ce que la CCIM souhaite représenter : le passé et l’avenir. «Il est nouveau, mais il a l’expérience du passé. Ça a pesé dans la balance», a-t-elle témoigné en spécifiant qu’elle ne faisait pas partie du comité de sélection.

Le directeur général comme la présidente se disent maintenant prêts à faire évoluer le regroupement d’affaires. «On veut assurément aller chercher nos industries. Ce sont elles qui font vivre les plus petites entreprises. On veut aussi travailler davantage avec le cégep et le centre de formation professionnelle parce qu’il y a une [pénurie de relève]. Les membres pourront toujours compter sur la chambre pour réseauter, mais on veut aller plus loin. Être concrètement actif dans la communauté», a-t-elle conclu.

Pour ce faire, la présidente et le directeur seront accompagnés des membres du conseil d’administration, composé cette année de Julien-Karl Bellomo-Dugré, de Jean-Marc Desrosiers, de Nicolas Girard, de Suzanne Gobeille, de Marie-Claude Lavoie (observatrice), de Benoit Lemarier, de Priscilla Marquis, de Pierre Nevraumont (président sortant), de Philippe Paiement, de Sylvie Paquin, de Ludovic Paradis, de Christian Pimparé, de Nathalie Poirier, de Karine Rivet, de Martin Simard, d’Éric Thiffault et de Julien Trussart.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar