« Ce n’est pas une mince tâche! » – Marc-André Plante

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
« Ce n’est pas une mince tâche! » – Marc-André Plante
Si les changements sont plus longs à réaliser qu'il ne le pensait, Marc-André Plante juge que Terrebonne va mieux depuis son arrivée à l'hôtel de ville, quelques jours après cette photo prise le soir de son élection. (Photo : archives)

Lorsqu’il a été élu maire de Terrebonne en 2017, Marc-André Plante croyait naïvement apporter tous les changements qu’il souhaitait très vite. Deux ans plus tard, il juge qu’il commence à voir les bénéfices de ceux-ci, tout en reconnaissant avoir beaucoup de travail devant lui avant de défendre son bilan quand il se présentera aux élections municipales de 2021.

«Quand tu arrives, tu penses que tu vas tout changer en trois jours», affirme le maire, sourire en coin. «Ce n’est pas une mince tâche de reprendre les rênes d’une ville fragile tant politiquement que financièrement», ajoute-t-il plus sérieusement. S’il savait qu’il y aurait un «rattrapage à faire sur le plan de la gestion municipale» après un règne de 20 ans de l’Équipe Robitaille, M. Plante ne croyait pas que «ce serait autant de travail de ramener la performance» au sein de l’organisation malgré le bon travail et la volonté des employés.

Finances, éthique et mobilité

Ces trois mots sont ceux qui résument la première moitié de son mandat, selon lui. «Nous avons repris le contrôle de nos finances. Nous sommes la Ville qui a connu la plus faible croissance des dépenses des 12 plus grandes villes du Québec», dit le maire. Et c’était nécessaire, vu le poids de la dette (plus de 500 M$, selon le budget 2019). «Si nous n’avions rien fait, la situation financière de la Ville aurait été presque irrécupérable», tranche M. Plante.

Il souligne aussi être parvenu à mettre en place «une culture éthique» à la Ville de Terrebonne. «Avant, il y avait un gros nuage gris au-dessus de l’octroi de contrats publics. Ce nuage qui nous poursuivait n’est plus là.»

Pour ce qui est de la mobilité, M. Plante répète avoir mis la pression nécessaire pour la concrétisation de projets importants. «Le prolongement de la 19 a été annoncé. Pour la route 337, nous avons un échéancier et le premier ministre s’est engagé à le réaliser. Maintenant, il faut élargir l’autoroute 25. Il y a urgence d’agir, car on ne pourra jamais offrir du transport collectif si nous n’avons pas de voie réservée qui se rend jusqu’à Mascouche», détaille le premier magistrat.

Conseil de direction renouvelé

Le maire et son équipe, fortement majoritaire au conseil municipal, ont procédé à de nombreux changements du côté de l’administration : direction générale, génie et projets spéciaux, greffe, administration et finances, communications. Peu de directions ont été épargnées. Comment les employés prennent-ils ces changements? «C’est certain que ça suscite des réactions. C’est normal. Nous sommes ouverts et à l’écoute. S’il y a des ajustements à faire, nous les faisons.»

M. Plante se réjouit également du fait que la Ville n’a, semble-t-il, aucun mal à pourvoir les postes qui se libèrent. «Nous sommes vraiment attrayants.»

Promesse tenue?

Celui qui s’était engagé en 2017 à ne pas hausser les taxes résidentielles au-delà de l’indice des prix à la consommation sur une période de quatre ans a l’intention de prouver qu’il est sur la bonne voie pour le faire lorsqu’il déposera le budget 2020, en décembre. Toutefois, il y a des erreurs du passé à corriger, nuance-t-il. «Nous allons respecter l’esprit de notre promesse, mais je ne vais pas supporter le poids politique des mauvaises décisions de l’ère Robitaille», précise-t-il, faisant notamment référence au Corridor de biodiversité et aux Complexes Sportifs Terrebonne, deux sujets abordés récemment dans nos pages.

Lorsqu’on lui demande s’il sollicitera un second mandat en 2021, il répond par l’affirmative. «Quand je vois tous les projets que j’aimerais mettre en place, je ne m’imagine pas quitter. Si mon parti le souhaite, je vais défendre mon bilan humblement et me représenter.» Ce sera donc aux Terrebonniens de choisir.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar