Cédric O’Connell repêché par les Remparts

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Cédric O’Connell repêché par les Remparts
« Je suis fier de jouer pour l’Express du Collège Saint-Sacrement et très reconnaissant d’avoir été sélectionné par une belle organisation comme les Remparts de Québec », commente Cédric O’Connell. (Photo : Maggie Murray)

Cédric O’Connell a eu droit à une belle surprise, le 6 juin. De retour d’une partie de golf, le Terrebonnien qui évolue depuis trois ans avec l’Express du Collège Saint-Sacrement a découvert qu’il avait été repêché par les Remparts de Québec.

Le défenseur de 15 ans est ainsi devenu le 243e choix (en 14e ronde) des sélections 2020 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). « Je ne m’y attendais pas, j’ai vraiment été surpris, témoigne candidement le principal intéressé. Je jouais au golf, je profitais du beau temps et je l’ai appris après, en regardant sur mon cellulaire. C’est là que le stress a commencé à augmenter. »

Le défenseur de 15 ans est devenu le 243e choix des sélections 2020 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). (Photo : Photo des Moulins)

Sur le point de terminer sa troisième secondaire, Cédric admet que peu de choses vont changer pour lui dans les prochains mois, si ce n’est qu’il a reçu un programme d’entraînement à suivre de la part de sa nouvelle équipe. « Je vais m’entraîner cet été », résume-t-il simplement. Ce qu’il faisait d’ailleurs déjà.

Éthique de travail

C’est probablement cette éthique de travail qui a attiré le regard des recruteurs vers le numéro 25 de l’Express, selon son entraîneur, Sébastien Auger. « Cédric travaille extrêmement fort. Il a le souci du détail et il veut apprendre. Il fait bien les petites choses et il s’applique, énumère-t-il. Ce n’est pas le genre de joueur qui va flasher, mais aux yeux des connaisseurs de hockey, il fait bonne impression. »

« Je regarde mes options de jeu et je ne fais pas tant d’erreurs que ça, je suis confiant dans mes décisions. Je suis aussi discipliné, je ne prends presque pas de pénalité », ajoute Cédric.

Un développement à parfaire

Sa progression des deux dernières années pèse aussi dans la balance, croit M. Auger. « Sa première année avec moi, il y a deux ans, c’était plus difficile, mais déjà au début de la 2e année, on voyait sa progression. À la fin de la saison, il était devenu mon meilleur défenseur, et de loin! », détaille-t-il.

Encore jeune pour percer l’alignement des Remparts, le hockeyeur poursuivra fort probablement son développement au sein de l’Express la saison prochaine, dans la catégorie juvénile cette fois, l’équivalent du midget dans le hockey civil. « Il reste encore beaucoup de travail à faire. Il faut le voir à long terme et surtout, il ne faut pas qu’il s’assoie là-dessus. Mais je suis zéro inquiet pour lui. Je suis certain qu’il va mettre les efforts nécessaires. »

Partager cet article

Commentez l'article

avatar