Ces pôles générateurs de développement

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Ces pôles générateurs de développement
La Croisée urbaine de Terrebonne figure parmi les plus importants pôles de développement de la MRC. Un premier bâtiment du projet District Union y a été inauguré en septembre. Le déploiement se poursuit, comme en témoigne cette photo.

Lorsqu’on observe le nombre de permis de construction émis annuellement dans Les Moulins, on remarque que Terrebonne et Mascouche ont toujours fait bonne figure, elles qui sont d’ailleurs sur le point de battre de nouveaux records de construction en 2019. Portée par d’imposants pôles de développement, cette effervescence n’est certainement pas près de s’essouffler.

Le secteur résidentiel, un des principaux moteurs économiques du territoire, est en pleine croissance, signe du dynamisme démographique que l’on connaît. À la fin du mois de septembre, Terrebonne cumulait plus de 150 M$ de travaux pour de nouveaux logements, alors que le total dépassait les 57 M$ à Mascouche. Globalement, ce sont 1 174 nouvelles constructions que la MRC Les Moulins accueillait depuis le début de l’année.

Si celles-ci ont pris forme sur l’ensemble du territoire, certains pôles de développement occupent présentement le rôle de locomotive pour d’imposants projets d’avenir. Le secteur de la Croisée urbaine à Terrebonne est un de ceux-là avec le déploiement de District Union, représentant à lui seul un investissement de 900 M$ du Groupe Sélection. Un premier bâtiment de 172 unités se traduisant par un investissement de 54 M$, le fridöm, a été inauguré en septembre. Un mois plus tard, la Ville de Terrebonne et la Commission scolaire des Affluents soulignaient l’ouverture d’un gymnase et d’un parc municipal à même l’école des Pionniers, les premiers jalons de la phase I de ce projet qui se composera éventuellement d’un centre communautaire, d’une bibliothèque, d’un centre aquatique et d’un stationnement étagé.

Un paysage en constante évolution

Parmi les autres pôles de développement importants, on peut mentionner à Terrebonne le quartier Urbanova, qui a vu s’ériger 237 logements de janvier à septembre 2019, ainsi que les Jardins Angora, dont la dernière phase approche, avec 184 nouveaux logements durant la même période. À Mascouche, les Jardins du Coteau ont pour leur part accueilli 106 nouveaux logements. À cela s’ajoute entre autres la Cité de la gare, qui a vu le projet Quartier 7 prendre son envol en juin avec ses 559 unités à venir.

« Ce sont de grands projets qui s’étendent sur des décennies », expose fièrement le maire de Terrebonne, Marc-André Plante. « Le paysage urbain change vite et en matière d’aménagement, nous devons nous conformer à certaines exigences, notamment en ce qui a trait à la densité de population », évoque pour sa part Claude Robichaud, directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC Les Moulins, avant que le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, renchérisse : « De la densité, il y en aura beaucoup dans ces pôles de développement et c’est parfait, car nous aurons besoin de revenus pour tous les projets et services que nous mettons de l’avant. »

Les aînés, une clientèle qui croît

Sans négliger l’accès à la propriété des jeunes familles, on remarque dans ces grands pôles un essor particulier des résidences pour aînés, une clientèle placée au premier plan dans les nouvelles constructions ces dernières années. « C’est assez spectaculaire », confirme Claude Robichaud en rappelant l’implantation de complexes comportant de 200 ou 300 unités. Les résidents sont des personnes demeurant déjà sur le territoire et qui veulent conserver leur tissu social, ou encore une nouvelle population venue des alentours.

Selon ses observations, le rythme d’absorption de ces constructions est rapide. « Ce qui se construit trouve preneur. Le Teasdale (aussi dans le secteur Lachenaie) a vu une expansion du simple au double et tous les groupes à l’origine de ces projets dans les principaux centres sont extrêmement actifs. Visiblement, la population vieillit et le modèle d’occupation répond aux besoins », reconnaît M. Robichaud.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar