« C’est un projet qui m’enthousiasme beaucoup »

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
« C’est un projet qui m’enthousiasme beaucoup »
Le groupe mené par Vincent Guzzo semble sur le point d’acquérir les Alouettes de Montréal. (Photo : archives)

Le propriétaire des Cinémas Guzzo, le Terrebonnien Vincent Guzzo, est à la tête d’un groupe qui souhaite acquérir l’équipe professionnelle des Alouettes de Montréal de la Ligue canadienne de football (LCF).

«Nous avons déjà reçu l’approbation préliminaire des commissaires de la ligue. Nous sommes actuellement à étudier la faisabilité de ce projet», nous indique Vincent Guzzo.

Un projet stimulant

«C’est un projet qui m’enthousiasme et m’intéresse beaucoup. Plusieurs pourraient penser que je n’ai pas besoin de ce mal de tête. Personnellement, au contraire, ça me stimule, mais nous voulons nous assurer que le projet est faisable et viable. Actuellement, nous regardons si nous pouvons renverser les choses et comment le faire, quels changements nous pourrions apporter dans la structure de l’entreprise pour arriver au résultat souhaité, et je ne parle pas de l’équipe sur le terrain. Pour ça, il y aura des personnes pour la gérer, mais c’est davantage la philosophie et la structure de l’entreprise que nous évaluons», ajoute le Terrebonnien.

M. Guzzo nous a aussi parlé de la relation entre les Alouettes et l’Université McGill qui pourrait changer. «C’est assez particulier que les Alouettes n’aient pas leur logo sur le terrain. Moi, je ne trouve pas ça normal», confie-t-il pour donner un exemple. Il souhaite de plus que tout le Québec embarque dans le projet, pensant même à un potentiel changement de nom pour l’équipe, soit les Alouettes du Québec, comme pour les équipes de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan.

Un nouveau nid

Il songe aussi à un nouveau domicile pour les Alouettes. «J’ai quelques terrains en tête, mais c’est vraiment trop tôt pour en parler.»

Vincent Guzzo n’a pas nié devoir faire des changements. «C’est en haut que ça va se passer», laisse-t-il savoir.

L’homme d’affaires nous assure d’une décision avant le 11 juin, jour de son 50e anniversaire.

Partager cet article
GPAT

Commentez l'article

avatar