Chronologie de la demande de démolition

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Chronologie de la demande de démolition
Une demande de démolition de l’immeuble abritant autrefois l’usine Moody a été faite à la Ville de Terrebonne. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

USINE MOODY

Selon la Ville de Terrebonne, le propriétaire de l’ancienne usine Moody savait, lorsqu’il a déposé une demande de démolition à la mi-décembre, que la Ville était sur le point de dévoiler un plan d’aménagement pour le secteur et qu’elle souhaite préserver la portion patrimoniale de l’immeuble.

Quelques jours après avoir appris qu’un avis de demande de démolition était affiché sur la porte de l’immeuble de la rue Saint-Louis depuis le 19 décembre, le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, a voulu préciser certains éléments.

Il rappelle d’abord que le propriétaire du site de l’ancienne usine a communiqué avec la Direction de l’urbanisme au début du mois de décembre. Dans un échange téléphonique, il a demandé une rencontre pour présenter un projet de développement. Lors de cette conversation, le propriétaire n’a jamais fait part de ses plans précis et n’a pas évoqué avoir l’intention de démolir le bâtiment, soutient le maire. «À ce moment, la Direction de l’urbanisme lui a demandé d’attendre quelques mois et l’a informé de l’intention de la Ville de déposer un plan d’aménagement et d’ensemble (PAE) pour ce secteur, et l’a informé que nous avions une grande sensibilité à préserver la majeure partie du bâtiment original comme patrimoine industriel.»

Plusieurs étapes

Malgré tout, le propriétaire de l’immeuble s’est présenté à la Direction de l’urbanisme le 12 décembre pour déposer une demande de démolition. L’avis affiché le 19 décembre stipulait que toute personne qui souhaitait s’opposer à la démolition avait 10 jours pour se manifester auprès du greffe de la Ville.

La Revue a tenté plus d’une fois de joindre le propriétaire, une compagnie à numéro aussi connue sous le nom de Gestionex, mais aucun responsable autorisé à nous accorder une entrevue ne nous a rendu nos appels.

Le comité de démolition se réunira quant à lui le 16 janvier. À partir de cette date, il aura 120 jours pour formuler une recommandation au conseil municipal. En cas d’une décision qui ne convient pas au propriétaire, ce dernier peut demander une révision et c’est le conseil municipal qui, ultimement, statuera sur la décision.

Le fait qu’il y ait opposition ou non ne change rien aux critères sur lesquels se base le comité de démolition pour faire sa recommandation.

Rappelons que le maire Plante a déjà, par le passé, affirmé publiquement son intention de préserver le patrimoine industriel dans ce secteur.

Cinq PAE

Par ailleurs, le conseil municipal déposera pour adoption cinq PAE lors de la séance du 10 février. Ceux-ci préciseront la vision de l’administration municipale pour ce quartier situé entre l’usine Moody et la piste de course de chevaux de Lachenaie. Le tout dans une volonté, déjà formulée par la Ville dans les derniers mois, de changer la vocation de ce qu’on appelle le parc industriel Léveillé.

Le 251, rue Saint-Louis, appelé l’usine Moody, est un bâtiment historique qui a été construit en 1892 par la famille Moody. On y fabriquait des outils aratoires parmi les plus courus en Amérique. Au fil des décennies, l’entreprise a changé de nom et de vocation à plus d’une reprise, jusqu’à la fermeture définitive des Industries Moody en 2004, alors que l’usine se spécialisait dans la fabrication de convoyeurs commerciaux et industriels. Aujourd’hui, l’endroit sert surtout à «la location d’espaces studio pour tournages», comme décrit au usinemoody.com.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Lynda Henry Auteurs de commentaires récents
Lynda Henry
Invité
Lynda Henry

Après cette lecture , je trouve qu il faut conserver l histoire de notre Ville de Terrebonne, pour ma part elle a une grande importance et une grande reconnaissance des nombreux travailleurs qui ont été utilise auprès d e nos bons cultivateurs . Maintenant cette Immeuble a une deuxième vie . Elle a une bonne utilité d entreposage pour les tournages Québécois et pour l utilisation des locations de films de l extérieur du Québec . Pour cette raison je propose de conserver cette Immeuble afin de conserver une page d histoire à notre relève qui apprendront que un coin… Lire la suite »