Citoyens préoccupés dans le secteur côte de Terrebonne

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Citoyens préoccupés dans le secteur côte de Terrebonne
Un projet domiciliaire est en cours d’élaboration sur le terrain de l’ancien Golf des Moulins. (Photo : Mélanie Savage)

La Ville de Terrebonne a tenu une séance d’information, le 14 mai, au sujet d’un projet d’amendement réglementaire pour le développement des terrains de l’ancien Golf des Moulins, jetant ainsi les premières bases d’un nouveau projet résidentiel réalisé par Les Constructions Martin Cousineau.

Lors de cette rencontre, la Ville et le promoteur ont pu expliquer leur vision concernant ce terrain qui s’étend de la côte de Terrebonne au boulevard des Plateaux, entre les rues Simone-Berthiaume et de Maincourt. Le projet présenté par Les Constructions Martin Cousineau prévoit deux scénarios : la construction de 263 logements pour une densité de 13 logements par hectare, ou de 249 logements pour une densité de 12,31 logements par hectare. La seule distinction entre les deux, outre la densité, réside dans l’implantation de résidences aux abords de la limite est du terrain. On prévoit dans les deux cas un corridor de biodiversité ainsi qu’un parc central sur le site de 20,2 hectares.

Près de 200 personnes étaient présentes à la séance d’information, et les questions et critiques ont été nombreuses de la part des résidents des rues adjacentes qui se retrouveraient avec des voisins à l’arrière. D’autres ont regretté l’augmentation potentielle de la valeur de leur maison et l’augmentation des taxes que cela engendrerait.

La circulation a par ailleurs été abordée. La Ville a ainsi fait part des résultats d’une étude de circulation réalisée aux intersections des rues de Plaisance et Alexandre-Cousineau, aux heures de pointe. Selon les résultats, le projet aurait peu d’impact sur la circulation dans ce secteur.

Achalandage supplémentaire

Les citoyens ont toutefois questionné les représentants présents de l’impact qu’il y aurait à l’angle de la côte de Terrebonne et du boulevard des Seigneurs. Selon la firme CIMA+, on estime un achalandage supplémentaire de 26 % à cet endroit, aux heures de pointe, si le projet domiciliaire proposé voit le jour.

L’administration municipale précise que «s’il n’y a pas de congestion sur l’autoroute 25, cet achalandage supplémentaire n’affecte pas significativement le niveau de service du réseau limitrophe, puisque les conditions de circulation actuelles [sur le réseau local] sont fluides et le demeureront.»

La Ville de Terrebonne se dit consciente des enjeux actuels de circulation liés aux débordements des autoroutes et reconnaît que des actions doivent être prises afin que le réseau local n’ait plus à jouer la zone tampon de ces débordements. Elle affirme ainsi poursuivre ses démarches de sensibilisation auprès des paliers gouvernementaux responsables du réseau autoroutier et du transport collectif.

En conclusion, la Ville rappelle que le projet n’en est qu’à une première étape de travail et qu’une consultation publique aura lieu éventuellement. Il s’agit d’un projet dont la première pelletée de terre, si tout va bien, n’aurait pas lieu avant la fin de 2020.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar