Condamnés à mettre de la neige dans la rue

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Condamnés à mettre de la neige dans la rue
Des résidents de la rue des Bouvreuils souhaitent obtenir une sorte de dérogation pour pouvoir décharger de la neige dans la rue, parce que la grande majorité d’entre eux n’ont pas l’espace suffisant sur leur terrain, jugent-ils. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Un citoyen de la rue des Bouvreuils, dans le secteur La Plaine, à Terrebonne, déplore la décision d’un policier de lui imposer un constat d’infraction pour avoir déposé de la neige dans la rue. Jean-Guy Goulet sait que le règlement l’interdit, mais il affirme que les policiers ont toujours fait preuve de tolérance, parce que les résidents de cette rue n’ont pas d’autres options, juge-t-il.

Pas d’autres options en raison dont la façon dont ce quartier résidentiel a été aménagé. «Ici, tout le long de la rue, ce sont des maisons en rangée avec de tout petits terrains. On pellette la neige sur notre terrain autant que possible, mais à un moment donné, c’est impossible de la lancer sur le dessus de la butte», déplore Nicole Poulin, une voisine et amie de M. Goulet.

«Je ne vais pas commencer à l’apporter au deuxième étage et à la mettre dans le bain pour la faire fondre, poursuit-elle. Même les déneigeurs privés qui déblaient nos entrées laissent une partie de la neige dans la rue, parce qu’ils n’ont pas de place pour la souffler.»

Tolérance

C’est un peu pour cette raison que les policiers font habituellement preuve de tolérance dans l’application du règlement municipal qui interdit de déposer la neige dans la rue. «J’habite ici depuis 21 ans et j’ai toujours fait ça. Je n’ai jamais eu de problème avant», lance M. Goulet, en exhibant sa contravention de 151 $, reçue le 19 janvier à la suite d’une plainte d’un autre voisin, dit-il. «Habituellement, les policiers arrivent ici et voient qu’on n’a pas le choix. Mais apparemment, c’est à la discrétion du policier», ajoute M. Goulet.

Du côté de la police de Terrebonne, le capitaine Joël Lamarche se limite à dire que «le Service de police a été informé de cette problématique» sur la rue des Bouvreuils et que «le dossier est maintenant traité en résolution de problème par la section de la surveillance du territoire afin d’uniformiser les interventions».

Une dérogation?

Mme Poulin, M. Goulet et plusieurs de leurs voisins souhaiteraient que la Ville de Terrebonne mette en place une sorte de dérogation permettant le déchargement de neige sur le domaine public, au moins pour leur secteur, en raison de la façon dont il est aménagé. Dans certaines villes, par exemple à Montréal, il est possible de demander un permis pour déposer la neige sur le domaine public. «Les propriétaires ou occupants de bâtiments résidentiels, commerciaux, industriels ou institutionnels qui ne disposent pas d’espace suffisant pour entreposer la neige sur leur propriété peuvent se munir d’un permis de dépôt de neige sur le domaine public», expliquait l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville dans une communication publique en septembre 2019.

«Ça faciliterait les choses. Il y a une quarantaine de maisons sur la rue, et les trois quarts doivent déposer de la neige dans la rue», conclut Mme Poulin.

Questionnée sur la possibilité de mettre en place une telle dérogation ou formule de demande de permis, la Ville de Terrebonne n’avait pas répondu à nos questions au moment de mettre sous presse.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar