Consertek ou la recette pour un développement de marché optimal

Par Stéphane Fortier
Consertek ou la recette pour un développement de marché optimal
Line Merenda et Jean-François Lefebvre, respectivement vice-présidente et président de Groupe Consertek.

De plus en plus d’entreprises de la MRC Les Moulins vivent une expansion remarquable, dont le Groupe Consertek. Ce dernier a connu une progression fulgurante en matière de développement de marché et d’exportation depuis sa fondation en 2011.

Consertek se spécialise dans l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction, l’installation et l’entretien de structures répondant aux industries de l’énergie renouvelable et des télécommunications. Toutefois, au-delà des structures anémométriques, Consertek conçoit, fabrique et fournit également des supports et des accessoires conformes aux normes IEC-61400 pour les instruments de mesure. Ses services comprennent leur installation et leur mise en service, ainsi que leur inspection et leur entretien.

Jean-François Lefebvre et Line Merenda, respectivement président et vice-présidente, ont fondé l’entreprise en 2011. Fort d’une expérience déjà riche en matière de développement, M. Lefebvre n’a pas mis de temps à sentir le vent tourner en faveur de certaines tendances. « On sentait un ralentissement des télécommunications sans fil et une poussée vers l’éolien. L’énergie renouvelable et verte était (et est toujours) dans l’air du temps », rapporte-t-il. En affaires, il faut savoir faire preuve de sagesse et ne pas mettre la charrue devant les bœufs. « Nous avons donc commencé par explorer le marché québécois, et ce, même si déjà, des opportunités d’ordre international se présentaient », explique Line Merenda.

S’étant assuré d’avoir des assises solides au Québec, le Groupe Consertek s’est associé à une entreprise américaine qui fabrique des pylônes et aujourd’hui, il représente cette entreprise dans tout le Canada. « Cette firme a des composantes qui nous sont nécessaires et, en contrepartie, nous leur fournissons ce dont elle a besoin. C’est un échange de bons procédés », admet le président.

Maintenant, Consertek possède un bureau aux États-Unis (Consertek USA) et à Vancouver. Des projets se sont concrétisés en Colombie-Britannique et en Afrique (Zambie), pour ne nommer que ces exemples d’exportation du savoir-faire.  Bien sûr, Consertek entend continuer à développer le marché canadien et américain.

La recette du succès

En plus d’agir avec sagesse, sans précipiter les choses, Jean-François Lefebvre et Line Merenda savent comment gérer le développement de Consertek, cela ne fait aucun doute.

« À la base, il faut bien définir ce qu’on offre comme produit et le présenter aux bonnes personnes. Il faut connaître son produit pour mieux cibler les clients et ainsi, bien développer son marché. C’est un travail de longue haleine. Et il faut continuellement connaître les tendances du marché. Une bonne décision prise deux mois trop tard, cela ne vaut rien », affirme Jean-François Lefebvre.

Chose certaine, il y longtemps que les gestionnaires de Consertek, qui peut employer 45 personnes en période de pointe, ont compris que santé et sécurité, service et qualité font aussi partie de la recette du succès.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar