Contrer l’agrile du frêne par le Web

Pénélope Clermont
Contrer l’agrile du frêne par le Web
Les conseillers municipaux Brigitte Villeneuve et Stéphane Berthe, entourés d’employés de la Direction de l’entretien du territoire et de la Direction de l’urbanisme durable de Terrebonne : Geneviève Rivard, Marc Léger, Mahotia Gauthier, Alain de Guise et Louis Olivier Cardinal. (Photo : Pénélope Clermont)

Implanté en 2014, le plan d’intervention pour lutter contre l’agrile du frêne compte une nouvelle action. La Ville de Terrebonne a lancé, le 28 avril, un tout nouveau site Internet dédié à cette problématique qui touche plusieurs municipalités au Québec.

«L’agrile est un insecte venu d’Asie qui s’attaque à nos frênes et qui peut causer des dommages irréparables à notre couvert arboricole. Il peut décimer des pans entiers de notre canopée et on comprendra pourquoi, comme administration responsable et engagée envers notre environnement, nous voulons nous donner les outils collectifs pour contrer cette menace», a expliqué Stéphane Berthe, conseiller municipal et président de la Commission de l’environnement, du développement durable et du transport collectif.

Insistant sur la nécessité de travailler collectivement, M. Berthe a invité la population à consulter le site www.sauvonsnosfrenes.ca de manière à bien s’informer sur le sujet, pour ensuite pouvoir contribuer à freiner la prolifération de l’agrile. Même les citoyens qui n’ont pas de frênes sur leurs terrains pourront découvrir différents gestes qu’ils peuvent poser pour participer à la lutte collective.

Identifiez vos frênes

Construit pour permettre une navigation simple et efficace, le tout nouveau site comprend notamment des cartes interactives régulièrement mises à jour et un calendrier d’activités. Les citoyens pourront aussi s’inscrire à titre de bénévoles pour remplir divers mandats au sein de leurs quartiers.

Puisque le site permet d’identifier les frênes sur le territoire, la Municipalité incite les propriétaires ayant ce type de feuillus sur leurs terrains à les inscrire au registre, une action importante, facile à faire, qui permettra à la Ville de dresser un vaste portrait de la situation sur son territoire.

Afin de traiter les frênes affectés par l’agrile, des solutions sont proposées. «Nous offrons la possibilité de vous inscrire à un programme vous donnant accès à des traitements à moindre coût. Vous paierez moins cher que les autres particuliers, car nous avons fait un appel d’offres et avons obtenu du fournisseur qu’il vous fasse bénéficier du même prix que pour la Ville. Mais il faut s’inscrire maintenant sur le site», a rappelé le conseiller.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar