Convaincre avec une « vision positive »

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Convaincre avec une « vision positive »
Yves-François Blanchet a effectué une tournée médiatique de la circonscription de Montcalm, le 24 avril, en compagnie du député sortant et candidat Luc Thériault.

«Il y a une culture de dénonciation au Bloc Québécois. Nous voulons maintenant avoir une vision positive. Avoir l’humilité de présenter une offre politique et de dire aux Québécois : “C’est à vous de décider”.» Voilà comment le chef Yves-François Blanchet décrit la campagne électorale que le Bloc Québécois entend mener en vue du scrutin fédéral de cet automne.

De passage dans les bureaux de La Revue le 24 avril, à l’occasion d’une tournée médiatique dans la circonscription de Montcalm en compagnie du député Luc Thériault, M. Blanchet a répété les thèmes chers au Bloc qui seront abordés au cours de la prochaine campagne électorale, comme la gestion de l’offre pour les producteurs laitiers, sujet plus qu’important sur le plan régional, et les avantages qui découleraient de la réalisation de l’indépendance du Québec.

Environnement et laïcité

Deux enjeux centraux de la campagne seront l’environnement et la laïcité.

Le premier est intimement lié au pétrole. «Lorsque nous disons à Ottawa que nous ne voulons pas de pipeline, on nous répond qu’il sera transporté par train. Lorsqu’on dit qu’on ne veut pas du train, on revient avec le pipeline. Peut-on, une fois pour toutes, sortir de l’économie de l’industrie du pétrole?» questionne M. Blanchet, qui compte mettre l’écologie au centre de son programme politique. «Ce que nous voulons faire sur le plan environnemental est incompatible avec le modèle canadien. L’indépendance est notre meilleur et peut-être le seul outil que nous avons pour pouvoir mettre notre projet de l’avant», juge le chef bloquiste.

Par ailleurs, M. Blanchet considère que le Bloc a «des affinités naturelles dans un certain nombre de dossiers» avec la Coalition Avenir Québec, dont celui de la laïcité. «Il faut respecter la souveraineté de l’Assemblée nationale. [Le gouvernement] Trudeau veut utiliser les taxes et les impôts des Québécois pour contester une loi avec laquelle ces mêmes payeurs de taxes sont en accord», illustre l’homme politique, voulant dénoncer une situation qui lui semble illogique.

Profiter du contexte

Réfutant les rumeurs voulant que certains députés néo-démocrates québécois souhaitent rejoindre le Bloc, Yves-François Blanchet ne cache pas l’intention de son parti de tirer profit de la fragilité ou de la faible popularité de ses adversaires, dans certaines régions, pour faire élire entre 20 et 30 députés le 21 octobre.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar