COVID-19 : « Il faut que l’argent arrive au plus sacrant! »

COVID-19 : « Il faut que l’argent arrive au plus sacrant! »
Pour Luc Thériault, le Québec et le Canada avaient un besoin urgent d’obtenir les 82 G$ annoncés. (Photo : courtoisie)

Le député de Montcalm, Luc Thériault, ne passe pas par quatre chemins pour exprimer l’urgence d’obtenir des sommes d’argent relativement à la COVID-19. Comme ses homologues du Bloc Québécois, il se dit satisfait de l’adoption, à l’unanimité par la Chambre des communes, du Plan d’intervention économique du Canada.

M. Thériault rappelle que le projet de loi voté le 24 mars était très différent de ce qui était proposé au départ. Le Bloc Québécois affirme avoir veillé à réduire la durée des pouvoirs spéciaux et à assurer une surveillance des gestes du gouvernement, tout en lui donnant les outils pour faire face à la crise sans précédent qui immobilise le Québec et le Canada.

« Pour nous c’était clair : le Québec et le Canada avaient un besoin urgent d’obtenir les 82 G$ annoncés et il était nécessaire de faire abstraction des intérêts à caractère partisan. La situation économique globale est sur le point de devenir très grave, il fallait agir le plus rapidement possible pour permettre que l’argent arrive aux gens, au plus sacrant! Le Bloc a eu une attitude responsable et a facilité les négociations pour l’adoption rapide du projet de loi », soutient le député.

Rappelons que l’équipe parlementaire du Bloc Québécois présente en Chambre pour le vote était composée d’Yves-François Blanchet, député de Beloeil-Chambly et chef du parti, d’Alain Therrien, député de La Prairie et leader à la Chambre du Bloc Québécois, et de Gabriel Ste-Marie, député de Joliette et vice-président du Comité permanent des finances. Le nombre de députés présents pour le vote reflétait la composition de la Chambre.

« Nous souhaitions nous assurer que le projet de loi réponde aux besoins urgents de la population, notamment ceux des citoyens de Montcalm. Il était primordial que les mesures adoptées correspondent à l’urgence et à la hauteur de l’aide que le contexte actuel commande. Plusieurs personnes vivent non seulement de l’inquiétude par rapport au virus, mais également de l’anxiété économique. Nous travaillons activement pour voter des mesures qui permettront aux citoyennes et citoyens du Québec de se sortir la tête de l’eau financièrement pour les prochaines semaines », a conclu M. Thériault. (PC)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar