Daniel Sauriol devra s’expliquer

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Daniel Sauriol devra s’expliquer
En raison de certains faits soulevés par un témoin, l'ex-directeur général de la Ville de Terrebonne Daniel Sauriol sera appelé à s'expliquer. (Photo : archives)

À LA SUITE D’UNE DÉCLARATION SOUS SERMENT

Ayant à peine quitté son poste de directeur général de la Ville de Terrebonne, Daniel Sauriol devra s’expliquer sur une déclaration assermentée récemment faite par un témoin dans le cadre d’un dossier qui sera bientôt judiciarisé. Des allégations suffisamment graves pour suspendre l’indemnité de départ qui devait lui être versée.

Précisons d’emblée qu’il n’y a aucun lien à faire entre le départ de M. Sauriol, annoncé publiquement le 21 décembre, et la déclaration du témoin en question, qui a été faite plus tard. Le reportage de l’émission JE diffusé le 10 janvier n’a aucun rapport non plus, précise le maire de Terrebonne, Marc-André Plante.

Constatant «certains aspects troublants» dans la déclaration du témoin au procureur Joël Mercier, le maire Plante a choisi de réunir d’urgence son comité exécutif pour mandater Me Mercier d’aller au fond des choses dans ce dossier.

«Nous voulons faire toute la lumière sur les allégations et protéger l’institution de la Ville de Terrebonne», affirme-t-il.

Convocation

«Certains faits ont été portés à la connaissance des autorités municipales depuis le 20 décembre et, en conséquence, il y a lieu de prévoir que M. Sauriol soit convoqué devant le procureur de la Ville pour répondre à toute question relative à son emploi à titre de directeur de l’urbanisme ou à tout autre titre», peut-on lire dans la résolution adoptée par l’exécutif le 11 janvier.

Le maire refuse d’aller plus loin dans ce qui aurait été reproché à l’endroit de M. Sauriol et de préciser dans quel cadre le témoin a effectué la déclaration assermentée.

L’ex-directeur général sera donc convoqué et interrogé sous peu par Me Mercier, qui produira ensuite un rapport «dans les meilleurs délais», précise-t-on dans la résolution. D’ici là, le versement à M. Sauriol de l’indemnité de départ de 189 000 $, l’équivalent d’un an de salaire, est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Une résolution au sujet du départ de M. Sauriol pourrait être entérinée par le conseil municipal lors de l’assemblée prévue le 21 janvier.

Au moment de mettre en ligne, il n’avait pas été possible de parler à M. Sauriol.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar