Dégâts et pannes de courant dans Les Moulins

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Dégâts et pannes de courant dans Les Moulins
Un sapin déraciné est tombé sur une camionnette stationnée dans l'entrée d'une résidence de la rue du Grand-Champ. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

EN RAISON DES FORTS VENTS

Comme dans plusieurs régions de la province, Terrebonne et Mascouche ont été affectées par les forts vents qui ont déraciné des arbres, brisé des fils électriques et arraché des portions de toitures, privant ainsi des milliers de Moulinois d’électricité, dont certains pendant 72 heures.

Vendredi après-midi, près de 19 000 abonnés d’Hydro-Québec moulinois étaient plongés dans le noir, dont la très grande majorité à Terrebonne.

Du côté de la Sécurité civile, plus de 200 demandes d’intervention ont été enregistrées dans la seule journée de vendredi, que ce soit pour des arbres tombés ou déracinés, des fils électriques au sol ou des abris d’auto qui volaient au vent, ce qui a incité le coordonnateur de la Sécurité civile et directeur du Service de sécurité incendie de Terrebonne, Sylvain Dufresne, à demander aux citoyens de composer le 9-1-1 seulement en cas de risques d’incendie ou de risques pour la vie et de communiquer avec un émondeur pour les arbres tombés.

Une dame a subi des blessures jugées mineures en raison d’un abri d’auto qui a cédé. De plus, La Revue a été témoin d’un sapin de plus de 40 ans qui a été complètement déraciné et qui a écrasé une camionnette stationnée dans l’entrée privée d’une résidence de la rue de Grand-Champ. Aucun blessé de ce côté.

Des problématiques similaires ont été observées à Mascouche, où la collecte de recyclage de vendredi a été un peu plus compliquée, puisque de nombreux bacs sont tombés, déversant ainsi une partie de leur contenu sur la chaussée.

Rebranchement progressif

Au cours du week-end, la majorité des Mascouchois et des Terrebonniens clients d’Hydro-Québec ont été rebranchés progressivement. Lundi en milieu d’après-midi, plus que 300 Terrebonniens et quelque 125 Mascouchois n’avaient toujours pas d’électricité. Des installations ont été offertes par les deux villes pour permettre aux citoyens privés de courant de prendre une douche chaude et de recharger leur téléphone cellulaire. Terrebonne avait également mis à la disposition du public une ligne téléphonique dédiée aux gens qui auraient eu besoin d’hébergement temporaire, ce qui n’a toutefois pas été le cas.

Solidarité pour Galilée

Privé d’électricité pendant 28 heures, l’organisme Galilée a dû réagir rapidement pour ne pas perdre de la nourriture évaluée à plus de 20 000 $ servant pour le dépannage alimentaire. À la suite d’un appel lancé par l’organisme sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont proposé leur aide. La directrice de Galilée, Marie-Ève Plante, remercie le député Michel Boudrias pour le prêt d’une génératrice assez forte pour alimenter la chambre froide et le conseiller municipal Simon Paquin, dont les contacts ont permis le prêt d’une remorque réfrigérée, gracieuseté de l’entreprise De Carufel Transport. Mme Plante salue aussi les gens qui se sont offerts pour transporter, vider et transporter de nouveau les boîtes. «Votre geste aide non seulement un organisme, mais surtout 350 familles dans le besoin de votre communauté. Votre entraide et votre collaboration nous touchent droit au cœur», conclut la directrice.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar