Des députés satisfaits

Des députés satisfaits
Les députés caquistes Pierre Fitzgibbon (Terrebonne), Lucie Lecours (Les Plaines) et Mathieu Lemay (Masson) sont ravis de leur première session parlementaire. (Photo : archives – Gilles Fontaine)

La session parlementaire qui s’est achevée le 16 juin a été bien chargée et marquée par de nombreux sujets qui ont secoué la société québécoise. Comment l’ont vécue les trois députés caquistes des circonscriptions de Terrebonne, de Masson et de Les Plaines?

Avec l’adoption de 14 projets de loi, dont 2 sous le bâillon au cours du dernier week-end, la mise en place de plusieurs commissions et des annonces budgétaires importantes, la première session complète du gouvernement de François Legault s’est révélée des plus intenses.

Le député de Terrebonne et ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ainsi que la députée de Les Plaines, Lucie Lecours, qui réalisaient leur premier mandat à titre de parlementaires, sont ravis de leur expérience. «Notre gouvernement travaille en harmonie, et nous avançons dans la bonne direction», déclare le ministre qui s’est lancé dans plusieurs dossiers importants, dont la réforme d’Investissement Québec. Même constat de la part de Mme Lecours : «C’est un bel apprentissage qui m’a permis de rentrer de plain-pied dans mon rôle et de faire bouger les choses.» La députée est semble-t-il d’ailleurs en train de finaliser le tant attendu projet d’élargissement de la route 337. Quant au député de Masson, Mathieu Lemay, il indique : «Il était temps qu’on agisse. Nous avons tenu nos promesses électorales et nous pouvons maintenant travailler sur de grands projets», avant d’ajouter qu’il sera de la commission sur les pesticides cet été.

Gains du trio des Moulins

Les trois députés caquistes ont travaillé de concert sur plusieurs dossiers, dont celui des transports qui a conduit à un investissement de 4,7 M$, tandis que plusieurs centaines de millions permettront la construction d’une nouvelle aile de 250 lits à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur. Les maternelles quatre ans, les aînés, l’application des lois sur la laïcité et sur le cannabis, ou encore la concrétisation du projet du Manoir seigneurial de Mascouche seront à l’ordre du jour dès le 17 septembre, lors de la rentrée parlementaire.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar