Des écrivains en herbe au Rucher

Véronique Bérubé
Des écrivains en herbe au Rucher
Sylvain Dufort, enseignant et instigateur du projet, Alain Vézina, directeur général adjoint à la Commission scolaire des Affluents, Richard Marcotte, maire de la Ville de Mascouche, Linda Lambert, directrice de l’école Le Rucher, Nadine Dupuis, directrice adjointe, et Michel Lalonde, des Imprimeries Transnumériques, en compagnie des petits auteurs des deux tomes de «Dragons et Dulcinées».

Alors qu’on dit : «Les paroles s’envolent, les écrits restent», les élèves de l’enseignant Sylvain Durfort, à l’école primaire Le Rucher de Mascouche, ont de quoi être plutôt fiers, puisque leurs premiers récits passeront à l’histoire.

Quelques exemplaires de deux récits fantastiques écrits par des élèves de 6e année seront désormais disponibles à la bibliothèque de l’école Le Rucher, grâce à un projet inusité initié par leur enseignant.

Dans le cadre d’un cours de français, les 27 élèves ont eu à rédiger plusieurs chapitres d’une histoire fantastique à partir de lieux et de personnages de fiction inspirés du site Internet «Dragons et Dulcinées». Après quelques mois de labeur et d’apprentissage, compte tenu de la qualité du travail accompli, leur enseignant a pensé en faire un livre. «La classe entière a pris part au processus. De septembre à octobre, j’ai initié les élèves au Moyen-Âge, puis chacun s’est fait attribuer un personnage qu’il devait définir en s’inspirant du site. Ils devaient ensuite construire des chapitres en équipe afin de réaliser une quête qui allait former une histoire. J’avais formé deux groupes, avec deux quêtes différentes, et je les guidais à travers leurs idées. Le développement leur donnait des idées pour la suite, et ils avaient un objectif chaque semaine. De novembre à février, chaque élève a écrit un chapitre, puis lorsque j’ai vu le produit fini, j’ai contacté l’imprimeur par le biais de Johanne, notre informaticienne», a expliqué Sylvain Dufort, enseignant, lors du lancement du livre à la bibliothèque de l’école, le lundi 1er juin.

Avec l’aide de parents bénévoles, l’enseignant a corrigé les épreuves avant de les faire parvenir à Michel Lalonde, des Imprimeries Transnumériques. «C’est un travail d’enfants avec des mots d’enfants. Même si j’avais des parents avec moi pour m’aider, quelques coquilles s’y sont glissées, mais nous sommes pas mal fiers du résultat», a affirmé M. Dufort, avant de dévoiler les ouvrages, que les enfants avaient hâte de lire. «Nous avons pu améliorer notre français. C’était facile à voir, car nos derniers chapitres étaient les meilleurs», a lancé Marine, une des auteures. «On pouvait s’amuser tout en travaillant. On s’est mis à aimer lire et écrire», a ajouté Pascal, l’un de ses coauteurs.

«Il s’agit d’une activité exemplaire, et je félicite ces jeunes talents qui ont fait preuve de ténacité. Ceci est plus qu’une initiative, c’est une création, réalisée par nos  locomotives de demain», a pour sa part commenté le maire de Mascouche, Richard Marcotte, avant de demander à ce que des exemplaires supplémentaires soient disponibles à la bibliothèque municipale, ce qui devrait être chose faite sous peu.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar