Des navettes d’autobus priorisées

Des navettes d’autobus priorisées
Selon les estimations des autorités, le délai de trajet de l’option «navette» ne devrait pas s’accroître de plus de 10 à 15 minutes. (Photo : archives)

C’est par l’autobus que passeront les mesures d’atténuation pour amenuiser l’impact des travaux du Réseau express métropolitain (REM).

En effet, pour les usagers de la ligne Mascouche, les autorités mettront en place un réseau transitoire d’atténuation par des mesures préférentielles pour autobus (voies réservées, feux prioritaires, etc.) avec des liaisons vers la station de métro Radisson (ligne verte). Deux options seront offertes aux usagers de la ligne Mascouche. Une navette d’autobus express fera le lien entre la gare et le métro Radisson. Les usagers pourront également rejoindre la ligne orange du métro de Montréal à la gare Sauvé, puisqu’il y aura maintien du service du Train de l’Est jusqu’à la gare Ahuntsic.

«Cette deuxième option existe et nous ne la retirerons pas. Cependant, la première option sera certainement la moins pénalisante pour les usagers de la ligne Mascouche, car à l’heure de pointe, le secteur nord de la ligne orange est saturé et congestionné», précise Simon Charbonneau, de l’ARTM.

Selon les estimations des autorités, le délai de trajet de l’option «navette» ne devrait pas s’accroître de plus de 10 à 15 minutes. Tous les détails de ces mesures seront rendus publics avant la rentrée 2019.

Le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec investiront 200 M$ pour financer ces mesures qui seront en vigueur dès 2020 et jusqu’à la pleine exploitation du REM à la fin de 2023. D’autres mesures hors transport collectif seront également déployées, telles que la sensibilisation au télétravail, au covoiturage et à la flexibilité des horaires. Des mesures d’atténuation tarifaires sont également prévues pour la clientèle qui subira une baisse de service.

Texte : Gilles Fontaine

Partager cet article

Commentez l'article

avatar