Des taxis collectifs à l’essai dans le Vieux-Terrebonne

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Des taxis collectifs à l’essai dans le Vieux-Terrebonne
Exo estime que le service générera 9 800 déplacements annuels entre le Vieux-Terrebonne et le terminus d'autobus. (Photo : archives)

Les résidents du Vieux-Terrebonne auront bientôt accès à un service de taxi collectif gratuit, à la demande, pour permettre de se rendre au terminus d’autobus de Terrebonne.

Dans un appel d’offres lancé en décembre, exo recherche une entreprise qui pourra rendre disponibles trois voitures en semaine, de 6 h à 9 h et de 15 h à 19 h. Les entreprises ont jusqu’au 28 janvier pour déposer une soumission.

Selon les informations d’un article de La Presse confirmées par exo, ce service qui sera lancé au printemps, sous la forme de projet-pilote d’un an, vise à desservir des secteurs résidentiels situés près d’une gare ou d’un terminus, mais dans lesquels le passage d’une ligne de bus est difficile ou peu rentable.

Dans le Vieux-Terrebonne, c’est le quadrilatère compris entre la rue du Curé-Comtois (au nord), le pont Sophie-Masson (au sud), la rue Saint-Michel (à l’ouest) et la rue Léveillé (à l’est) qui sera desservi, selon une illustration d’exo.

Les critères sur lesquels exo s’est basée pour délimiter le secteur sont la densité de population, la fréquentation du terminus, l’usage de la voiture pour s’y rendre, la saturation des stationnements incitatifs, l’offre de services actuelle de bus dans le secteur et la possibilité d’attirer de nouveaux usagers vers le transport collectif.

Près de 10 000 déplacements

Grâce à ce service, qui sera aussi lancé à Saint-Constant, sur la Rive-Sud, exo espère générer 20 000 déplacements annuels. Pour Terrebonne seulement, le nombre projeté est de 9 800.

La mise en place du service est prévue en mai ou en juin. La marche à suivre pour se prévaloir de ce service offert à la demande sera connue au cours des prochaines semaines, lorsque l’appel d’offres sera complété.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar