Desjardins s’ancre dans le CentrOparc

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Desjardins s’ancre dans le CentrOparc
Dario Montoni, président du Groupe Montoni, Guillaume Tremblay, maire de Mascouche, Alain Raîche, président du comité de coordination de Service Signature Desjardins Lanaudière, Joël Landry, président du comité de coordination de Desjardins Entreprises Lanaudière, et Eugène Jolicoeur, conseiller municipal et président du comité consultatif sur les travaux publics et l’ingénierie de la Ville de Mascouche. (Photo : Pénélope Clermont)

NOUVEAU PROJET DE PLUS DE 10 M$

La première phase de développement du quartier des affaires de Mascouche, le CentrOparc, se poursuit avec la mise en chantier du troisième bâtiment des lieux par le Groupe Montoni. Un projet de plus de 10 M$ qui accueillera notamment Desjardins Entreprises Lanaudière et Service Signature Desjardins Lanaudière.

Desjardins a en effet décidé de rassembler à Mascouche certains de ses centres de services de Lanaudière pour mieux répondre aux besoins de la clientèle des neuf caisses de la région, regroupées sur un territoire de plus de 13 000 km2. La Tour Desjardins abritera quelque 80 professionnels au service des entreprises d’ici sur les 1er et 2e étages de l’édifice de plus de 35 000 pi2.

« Nous avons choisi le CentrOparc pour sa localisation stratégique, mais également pour tous les avantages que le bâtiment offre à nos employés sur le plan du bien-être, notamment par ses environnements stimulants et adaptables », ont déclaré Joël Landry, président du comité de coordination de Desjardins Entreprises Lanaudière, et Alain Raîche, président du comité de coordination de Service Signature Desjardins Lanaudière.

Le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, n’a pas caché sa joie d’accueillir un groupe comme Desjardins Entreprises sur son territoire. « Alphonse Desjardins a mis sur pied un mouvement solidaire et vous avez choisi une des villes les plus solidaires au Québec pour vous établir », a-t-il lancé lors de la pelletée de terre, le 6 juillet. « Il y a quelques années, ça brassait sur ce terrain, mais pas pour les bonnes raisons, a-t-il poursuivi en évoquant le dossier de l’ancien aéroport. Quand je vois les bâtiments se construire aujourd’hui, je me dis que ça a valu la peine de garder le cap. […] Les entreprises qui payeront des taxes créeront une richesse qu’on pourra partager avec l’ensemble de la population. »

2e vague… de construction

En pleine pandémie, la Ville de Mascouche affiche des investissements record dans la construction, aux dires de M. Tremblay, avec 140 M$ depuis le début de l’année.

D’une superficie de plus de 35 000 pi2, la Tour Desjardins pourra accueillir près de 150 employés, dont 80 professionnels de la coopérative financière. (Photo : courtoisie)

Partie prenante de ces investissements, le Groupe Montoni a promis une deuxième vague… de construction, traçant un parallèle avec la deuxième vague attendue de COVID-19. Un deuxième bâtiment semblable, la Tour Desjardins, sera effectivement construit en deuxième phase du CentrOparc, lequel comptera ensuite une troisième, possiblement en 2021. Le promoteur doit d’abord s’entendre avec une entreprise qui s’y implantera.

D’ailleurs, la Tour Desjardins, prévue pour le début de l’hiver 2020, compte un 3e étage toujours disponible pour une entreprise. On parle de près de 15 000 pi2.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar