Dix ans pour Les Aidants

Implanté à l’école secondaire Le Prélude depuis 1995, le groupe d’entraide et de prévention au suicide Les Aidants vient au secours de jeunes qui vivent de la détresse psychologique.

Philippe Pilette

Ce sont en moyenne 50 personnes, jeunes et adultes, qui s’impliquent chaque année dans le programme Les Aidants. Depuis 10 ans, 225 élèves et plus de 330 parents ont suivi la formation intensive de 20 heures et ont appris à venir en aide à des élèves en détresse psychologique.

«Plusieurs réalisations ont marqué ces 10 années», a indiqué Robert Benoît, animateur de vie spirituelle et de l’engagement communautaire à l’école Le Prélude. «La Semaine du mieux vivre, le témoignage d’artistes connus, des conférences de presse et la réalisation d’un vidéo sont autant de projets qui ont permis de rejoindre et d’aider de nombreux élèves», a-t-il ajouté.

Le 8 février, dans le cadre de la Semaine nationale de la prévention du suicide, une conférence de presse réunissait des élèves, des membres du personnel et de la direction, ainsi que des parents d’élèves de l’école Le Prélude. Robert Benoît a profité de occasion pour rendre hommage à des personnes qui ont contribué à la mise en place du programme, comme l’enseignante Francine Duberger, la psychologue Lyne Messier et l’ex-directeur de l’école Daniel Forest.

Carl Vallières, un jeune homme ayant fait partie des Aidants, est venu livrer un témoignage de sa participation : «Le travail d’un Aidant n’est pas toujours facile, mais c’est plaisant de se dire que grâce à nos interventions, nous pouvons parfois permettre à des personnes d’y voir plus clair et d’éviter de faire quelque chose qu’elles pourraient gravement regretter», a dit M. Vallières.

Voir un ami pleurer

Au cours de la rencontre, on a présenté la dramatique «Voir un ami pleurer», un nouvel outil pédagogique pour informer et aider les intervenants à sensibiliser les jeunes et les adultes à la problématique de l’intimidation et de la détresse psychologique en milieu scolaire. Le document vidéo réalisé l’an dernier met en situation deux jeunes qui vivent des situations difficiles à l’école et dans leur vie personnelle. On y aborde le taxage, l’intimidation, le rejet, la solitude et les réalités familiales d’aujourd’hui.

«Nous constatons depuis quelques années une augmentation du nombre d’élèves en détresse, surtout chez les élèves plus jeunes», explique Lyne Messier. «Il fallait donc adapter nos outils à la nouvelle réalité et répondre à une demande de parents. C’est ce qui a motivé la réalisation de ce vidéo. Bien entendu, le document seul n’est pas un moyen de prévention. Il doit faire partie d’une démarche de prévention», précise la psychologue.

En guise de conclusion de la rencontre, l’initiateur du projet Les Aidants, Robert Benoît, a qualifié de «belle réussite» la mise en place de ce programme qui permet à 25 jeunes par année de développer cette sensibilité à la détresse de leurs pairs.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar