Domaine seigneurial de Mascouche : Rencontre prometteuse

Pénélope Clermont
Domaine seigneurial de Mascouche : Rencontre prometteuse
Pour le comité de sauvegarde du domaine seigneurial, il était impératif de sécuriser les lieux, ce que fera le propriétaire avant l’arrivée de l’hiver.

À la suite d’une rencontre réalisée le 2 août avec un des propriétaires du Domaine seigneurial de Mascouche, le comité de sauvegarde a bon espoir de voir un projet mobilisateur pour la collectivité prendre forme. Bien que rien de concret n’ait été décidé, tous semblent vouloir avancer dans le même sens, selon les principaux intervenants. 

Pénélope Clermont

La rencontre ayant eu lieu à Montréal, dans les bureaux de Daniel Meyer Ouaknine, un des propriétaires du Domaine seigneurial, avait pour but de sonder les intentions de ce dernier quant à l’avenir des lieux, comprenant notamment le manoir, la maison du meunier, le moulin, l’école et la forêt domaniale. Le comité de sauvegarde, chapeauté par le volet patrimoine de la Société de développement et d’animation de Mascouche (SODAM), voulait aussi faire part de la volonté de la communauté de préserver et de mettre en valeur le site patrimonial.

Conscients qu’il s’agit d’une propriété privée, les intervenants souhaitent que le caractère patrimonial et collectif du domaine soit mis en valeur. «Nous ne voulons pas que le lieu soit ouvert à quelques individus. Nous souhaitons un projet multiusage ou multivocationnel», a exprimé Luc Thériault, membre du comité à titre de citoyen, qui souhaite valoriser une approche à développement durable.

Dans un avenir rapproché

Habité par une multitude d’idées, le propriétaire présent aurait montré une ouverture en ce sens, mais dans un premier temps, il entend sécuriser les lieux entourant le manoir avant l’hiver, en placardant les ouvertures des édifices et en réalisant les travaux de réparations urgentes sur le toit.

Puis, d’ici quelques semaines, voire quelques jours, M. Ouaknine devrait présenter par écrit un projet sur lequel les intervenants pourront s’appuyer pour aller de l’avant. «Nous voulions qu’il dépose un projet à partir duquel nous serions en mesure d’évaluer ses intentions», a spécifié M. Thériault, en reconnaissant par le fait même l’ouverture du propriétaire à travailler de pair avec le comité.

Des projets remplis d’espoir

Les intervenants ont par ailleurs été impressionnés par les deux bâtiments que M. Ouaknine a restaurés sur la rue Sherbrooke, soit la maison Alexander Buchanan et l’Espace Cormier, où il exploite le Loft Hotel.

«A priori, il faut donner la chance au coureur malgré ce qui arrive en ce moment», a reconnu Jean-Claude Coutu, de la SODAM patrimoine. Les deux réalisations seraient des exemples concrets d’un savoir-faire indéniable en matière d’intégration du patrimoine en harmonie avec le milieu.

Avant d’en arriver à la restauration complète du domaine seigneurial, beaucoup de chemin reste à parcourir, mais le comité préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. «Les défis sont grands, mais en tant que comité, nous sommes bien alignés sur notre vision, de dire Denise Paquette, conseillère municipale et membre du comité. Nous restons réalistes, mais sommes très confiants.»

Exprimez-vous

La population montrant beaucoup d’intérêt quant à la sauvegarde et à la mise en valeur du Domaine seigneurial de Mascouche, le comité a créé un blogue sur le site de la SODAM, au www.sauvegardedudomaine.blogspot.com.

«Nous invitons les gens à donner leur vision, à exprimer leurs idées et à échanger sur le sujet», a lancé Denise Cloutier, également membre du comité. Notons que ce dernier prendra en compte le contenu du blogue de façon à l’intégrer au processus de développement du projet en cours.

Pour toute question sur le sujet, contactez la SODAM par téléphone au 450 417-1277 ou par courriel à info@sodam.qc.ca.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar