Du cinéma émergent sur nos écrans

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Du cinéma émergent sur nos écrans
Extrait du film «Kuessipan». (Photo : courtoisie)

Les Soirées cinéma mises de l’avant par Art Partage prendront vie pour une 9e année au Pavillon du Grand-Coteau, à Mascouche. Toutes les projections du Ciné-Club Art Partage auront lieu à 19 h 30 à compter du 17 janvier, et c’est le film Kuessipan qui lancera le bal ce vendredi.

Ce film de Myriam Verreault, librement inspiré du livre de Naomi Fontaine, présente une vision à la fois réaliste et poétique de la jeunesse telle qu’elle se vit à Uashat, une réserve de la Côte-Nord. L’amitié de deux adolescentes de 17 ans se fragilise lorsque l’une d’elles tombe en amour avec un garçon blanc.

Suivra, le 7 février, Réservoir de Kim St-Pierre. Celle-ci sera présente au visionnement avec la productrice originaire de Terrebonne Julie Groleau. Après la mort soudaine de leur père, deux frères, Simon le musicien et Jonathan le militaire, décident de lui rendre un dernier hommage en allant disperser ses cendres près du chalet de pêche familial situé sur les berges du réservoir Gouin.

Une incursion dans l’univers méconnu de l’hypersensibilité environnementale sera proposée par l’entremise du documentaire Prisons sans barreaux, de Nicole Giguère et Isabelle Hayeur, le 20 mars. Ces dernières y traitent des effets de l’exposition massive aux produits chimiques et aux champs électromagnétiques ressentis par un nombre croissant de personnes.

Une Terrebonnienne à l’affiche

Le public pourra voir évoluer la Terrebonnienne Sarianne Cormier, comédienne dans Le vingtième siècle, lors de la projection du film le 17 avril. Dans une forme délirante aux expérimentations visuelles parfaitement maîtrisées, l’œuvre nous transporte à Toronto en 1899, où le jeune politicien Mackenzie King rêve de devenir premier ministre du Canada.

Enfin, le 8 mai, ce sera au tour de Parasite, gagnant de la Palme d’or 2019 au Festival de Cannes, d’être présenté à Mascouche. Toute la famille de Ki-taek est au chômage. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park, une famille richissime dont le mode de vie est en tous points opposé au leur.

Pour assister à la projection des films, des billets au coût de 5 $ chacun sont disponibles à la porte les jours donnés. Une carte de membre annuelle est proposée au coût de 10 $ pour l’ensemble des films. Gratuit pour les moins de 18 ans et les étudiants.

Notez également qu’une programmation, à être dévoilée prochainement, composera la Semaine du Cinéma en Famille 2020, du 21 au 28 février.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar