EEGT lance un appel aux entreprises

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
EEGT lance un appel aux entreprises
David Tremblay apparaît ici avec sa conjointe, Julie Girard. Le couple dirige la destinée de EEGT. (Photo : archives – Sébastien Arbour)

EN SOUTIEN AU RELAIS DE MASCOUCHE

Touché par les centaines de Mascouchois qui peinent à bien s’alimenter dans le contexte actuel, EEGT lance un appel aux entreprises afin d’encourager les dons à l’endroit de l’organisme d’aide alimentaire Le Relais de Mascouche. D’ici le 30 juin, l’entreprise s’engage à doubler la contribution des donateurs, jusqu’à concurrence de 20 000 $.

C’est après avoir lu un article dans La Revue concernant les difficultés que rencontre Le Relais à subvenir aux besoins des familles de Mascouche sur le plan alimentaire que David Tremblay, président de EEGT, a souhaité s’engager pour la cause.

« Donner un montant, c’est bon, mais si on peut donner une vitrine à l’organisme en incitant d’autres entreprises à contribuer, c’est encore mieux », laisse entendre M. Tremblay, qui invite donc les entreprises à faire croître la cagnotte.

« Que des gens aient du mal à se nourrir, ce qui est un besoin essentiel, ça me touche. Si donner de l’argent permet à l’organisme d’acheter de la nourriture pour aider ces gens, ça vaut la peine de les aider à notre tour », affirme l’entrepreneur qui se considère chanceux présentement.

EEGT a vu son chiffre d’affaires diminuer de 30 à 40 % dans les dernières semaines, les projets ayant été mis sur pause durant un peu plus d’un mois, mais la situation s’est rétablie depuis. « On a mis en place des mesures sanitaires et on est déjà presque revenu à la normale, illustre le président. On a donc les moyens de donner. »

Des besoins croissants

En période de pandémie, Le Relais fait face à une augmentation de l’ordre de 30 % des demandes d’aide alimentaire. Si la situation perdure, ces statistiques pourraient augmenter.

La hausse des besoins et les nouvelles façons de faire étant donné la distanciation physique ont un impact sur les ressources dont dispose l’organisme. « Dans nos prévisions budgétaires, on estime qu’on a besoin de 60 000 $ pour traverser la crise. Ce sont 60 000 $ qu’on n’a pas », indiquait Geneviève Lavoie, coordonnatrice du Relais avec Émilie Faustin, au début du mois de mai.

Pour contribuer à la cause, faites un don par virement Interac à info@relaismascouche.org ou au 450 918-9186. Il est aussi possible de déposer des denrées dans une boîte prévue à cet effet devant les locaux de l’organisme, situé au 2522, chemin Sainte-Marie à Mascouche.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar