EEGT : Une aide essentielle pour soutenir la croissance

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
EEGT : Une aide essentielle pour soutenir la croissance
De gauche à droite : Dominic Caron, Julie Girard, Jonathan Sauro, Marie-Christine Vachon, Jean-Philippe St-Louis et David Tremblay. (Photo : Olivier Lamarre)

En décembre 2019, l’entreprise de Terrebonne EEGT, fondée par Gilles Tremblay en 1977, prendra place dans ses nouveaux locaux de 65 000 pieds carrés situés dans le CentrOparc, à Mascouche. Depuis dix ans, cette entreprise, qui œuvre dans le domaine de l’électricité, connaît une forte croissance. Ses besoins en financement ont proportionnellement crû.

Ce dernier projet d’implantation nécessitera un investissement de plus de 10 M$ pour l’entreprise. Sans financement, le déménagement serait difficile à réaliser, surtout en considérant la croissance que l’entreprise a connue depuis dix ans.

Une croissance à soutenir

En 2008, David Tremblay, en compagnie de sa conjointe, Julie Girard, rachète l’entreprise de son père, les Entreprises Électriques Gilles Tremblay, maintenant EEGT.

Depuis cette acquisition, le chiffre d’affaires de l’entreprise se révèle 65 fois plus grand. « Quand nous avons procédé au rachat, nous n’étions que deux employés et nous opérions de notre sous-sol. Cependant, les affaires étaient bonnes et nous avons eu besoin de plus d’espace. Nous sommes déménagés une première fois en 2010 (4 000 pieds carrés) et à Terrebonne en 2013 (endroit actuel), dans un immeuble de 20 000 pieds carrés. La croissance ne s’est jamais arrêtée », témoigne David Tremblay. De plus, avant la fin de l’année, l’entreprise emploiera une centaine de personnes, sans compter la création de postes additionnels pour le projet du CentrOparc.

SoluXium

Dans ce nouveau parc industriel situé aux abords des autoroutes 640 et 25, EEGT sera accompagnée par une entreprise sœur, SoluXium. Fondée par David Tremblay et Julie Girard, SoluXium se spécialise dans la conception et la fabrication de poteaux multifonctions à charge solaire. Un projet dont ils sont tous les deux fiers.

« Nous avons développé les prototypes ici même et la demande est déjà grande, notamment de pays d’Afrique et d’Amérique du Nord, et de partout où il n’y a pas de réseau électrique. Nous recevrons nos prototypes très bientôt et nous les installerons au CentrOparc », confie David Tremblay. En soi, le poteau sera une source d’énergie indépendante.

Pour soutenir la croissance, le financement est donc nécessaire. « Lorsqu’une entreprise voit sa croissance doubler et tripler chaque année, ça peut devenir plus difficile de créer des projets. Les créanciers sont plus craintifs, car sans financement, on se voit obligé de refuser des projets ou des contrats. Ça ajoute à l’importance du financement », assure Julie Girard.

Financer les opérations

Comme pour toute entreprise de la construction, le financement sert également pour les comptes clients. Dans le cas d’une entreprise comme EEGT, il faut au moins 90 jours pour que le paiement d’un client entre. « En moyenne, ce sont 25 000 $ à 400 000$ qu’on doit avancer », rapporte M. Tremblay.

De 2 employés en 2008 à éventuellement plus de 140 en 2019 ou 2020 : les investissements de EEGT auront été profitables pour la communauté. Car sans un financement adéquat, il serait impossible de parler d’une centaine d’emplois.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar