Émilie Forget à l’écart de la compétition

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Émilie Forget à l’écart de la compétition
Tenue à l’extérieur des compétitions de ski, Émilie Forget garde le moral.

Une vilaine chute à l’entraînement, le 14 juillet dernier, est en train de ruiner la saison de ski acrobatique d’Émilie Forget. L’athlète de Terrebonne a subi une blessure au coccyx en France, à l’atterrissage d’un saut périlleux arrière, alors qu’elle avait fait une trop grande rotation.

«Je suis tombée directement sur le bas du dos et les fesses. Sur le coup, ça a fait mal, mais je me suis relevée, a-t-elle raconté. Je voulais remonter pour aller faire une autre descente.»

«Mon entraîneur m’a dit de prendre une petite pause, puisque ça a cogné fort.

Je me suis assise dans la neige pour mettre un peu de froid et ensuite, je n’étais plus capable de me lever. J’avais très mal, a-t-elle ajouté. Pendant, le reste du camp, je n’ai pas skié et je dormais à peine, environ 3 heures par nuit. Tout faisait mal.»

De retour au Québec, Émilie Forget a entamé un long processus, qui se poursuit toujours, de réhabilitation. «Je me suis déplacé le coccyx. Il est dans un angle de 90 degrés, au lieu de 30 degrés. On a essayé de me le replacer trois fois, dont la première fois trois ou quatre mois après la blessure. Il n’y a pas eu de changements, il est vraiment figé là, a-t-elle décrit. En France, j’étais allée à la clinique, car j’avais de la difficulté à marcher. Sur le coup, il n’était pas assez déplacé pour qu’on le replace. Quand je suis arrivé au Québec, ils ont dit qu’il aurait dû être replacé.»

Une bien lente évolution

Une imagerie par résonance magnétique a aussi décelé un début de hernie discale. Émilie Forget a rencontré plusieurs spécialistes dans les derniers mois. Malheureusement, l’évolution est minime et lorsqu’elle survient, elle stagne. Des mouvements sur le trampoline et le conditionnement physique étaient douloureux. Sur les skis, elle a fait quelques descentes sur le plat.

La bosseuse consulte maintenant un nouveau physiothérapeute, qui a travaillé pour le Cirque du Soleil et qui est aujourd’hui avec l’équipe nationale de gymnastique. Il a déjà vu des cas de blessures au coccyx. «Dans le fond, il n’y avait rien à faire et la personne a reçu une injection de cortisone. Ce serait la prochaine étape. C’est temporaire, mais ça aiderait pour la douleur. J’ai vraiment une douleur chronique, a confié Émilie Forget. On a dit que ça n’allait pas être facile et que ça allait prendre du temps, mais que ce n’était pas irrécupérable. Je vais voir ce que ça donne et j’ai beaucoup d’exercices à faire.»

Tenue à l’extérieur des compétitions de ski, Émilie Forget garde le moral. Elle est consciente que la saison actuelle est compromise et désire prendre son temps afin de revenir au meilleur de sa forme. «J’accepte le mal que j’ai et je fais mon possible pour revenir en force, a conclu celle qui veut être présente auprès de ses coéquipiers. Je garde la tête haute et j’essaie de rester positive.»

Partager cet article

Commentez l'article

avatar