Enfin!

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Enfin!
Le 27 septembre au Moulinet, le groupe Ex-Libris a lancé son 2

Comme dans l’ d’Homère, les membres d’Ex-Libris nous racontent leur propre voyage dans le temps et l’espace avec , album paru le 27 septembre. Claude Pineault, Jean-François Demers et Stéphane Aubin nous proposent, avec ce retour, leur évolution.

«Enfin!» a lancé Claude Pineault à la centaine de personnes réunies à la salle du Moulinet de l’Île-des-Moulins pour le spectacle-lancement tant attendu du dernier opus du groupe de rock progressif de Terrebonne.

Certaines retouches au mixage ont engendré quelques semaines de retard, mais l’attente en aura valu la peine, à entendre la réaction du public.

Près de 25 ans d’attente

Il s’agit, pour Ex-Libris, d’une deuxième création, 24 ans après son premier album éponyme, paru en 1995. Ulysse se révèle, pour Claude Pineault, Jean-François Demers et Stéphane Aubin, un retour à la maison après un long voyage.

Les admirateurs de la première heure seront certainement ravis d’entendre le son progressif d’Ex-Libris, alors que d’autres vont découvrir un son contemporain avec des arrangements qui nous rappellent ceux du groupe Genesis.

Les pièces J’ai pas dit mon dernier mot, Je te regarde, Tu ne me manques plus et Dans le métro en offrent de beaux exemples. De plus, sur la pièce Il faut toujours, les gars se sont fait un grand plaisir en invitant Monique Fauteux, la douce voix d’Harmonium, à les accompagner.

Un public «chaleureux»

Au Moulinet le 27 septembre, Ex-Libris a certainement eu chaud, vraisemblablement touché de l’accueil du public, mais surtout en raison de la chaleur qui régnait dans la petite salle, un fait qu’a relevé Claude Pineault : «On peut dire que vous êtes un public “chaleureux”.»

Malgré cela, Ex-Libris, accompagné du batteur Maxime Lalanne, un fan de la première heure, a livré une excellente performance. S’ils ont fait plaisir à leurs admirateurs, les trois membres du groupe se sont aussi fait plaisir, et ce plaisir transpirait sur la petite scène du Moulinet. Nous avons déjà écrit que les trois membres du groupe étaient et sont toujours trois chums qui tripent musique. Au spectacle-lancement, nous en avons eu une nette démonstration.

Une chose est certaine, la musique proposée sur cet album laisse parler la virtuosité des membres du groupe, autant à l’écoute de l’opus qu’en spectacle. «Ils savent jouer», pense-t-on assez rapidement.

Ulysse, sous l’étiquette Les disques Pixie, est maintenant en vente chez les disquaires et sur toutes les plates-formes numériques.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar