LE TRAIT D’UNION MAG : Le Salon de quilles Grande-Allée, une affaire de famille

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
LE TRAIT D’UNION MAG : Le Salon de quilles Grande-Allée, une affaire de famille
Pierre Lafortune et Chantal Lavoie forment un couple dans leur vie tant personnelle que professionnelle. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

ENTREPRENEURS D’ICI

En couple depuis plus de 30 ans, Chantal Lavoie et Pierre Lafortune sont aussi partenaires d’affaires comme copropriétaires du Salon de quilles Grande-Allée, à Terrebonne. Une brève conversation avec l’homme et une courte visite des lieux permet de vite saisir l’ambiance familiale qui règne dans cet établissement ayant célébré son 20e anniversaire cette année.

Ébéniste de métier, Pierre Lafortune ne se lançait toutefois pas à l’aveugle dans le domaine du service à la clientèle lorsque son beau-père lui a demandé, en 1998, de prendre la relève du salon de quilles situé dans un centre commercial du boulevard Grande-Allée, une entreprise qui avait fermé ses portes à deux reprises dans les années précédentes. «J’ai travaillé toute ma jeunesse dans des bingos. Je savais ce qu’était de travailler avec le public», raconte-t-il. Il a mis les bouchées doubles pour que le proverbe «jamais deux sans trois» ne s’applique pas à lui. En misant beaucoup sur l’accueil et en voulant offrir une expérience client des plus agréables, il est parvenu à bâtir sa clientèle très rapidement. «En seulement deux ans, nous sommes passés de 3 ligues à 26», dit-il fièrement.

Déménagement

Les affaires allaient si bien que le Salon de quilles Grande-Allée a décidé de déménager dans un espace plus grand, de l’autre côté de la rue, il y a 10 ans. «Nous sommes demeurés avec 24 allées de petites quilles, mais il y a plus d’espace pour les joueurs, un parc de jeux, deux salles pour des fêtes d’enfants, un plus grand casse-croûte», énumère le copropriétaire. Et avec le bar adjacent qui, lui, est ouvert tous les jours de 8 h à 3 h, il y a possibilité de louer une salle à l’étage pour des célébrations ou des réunions.

Ayant racheté les parts de son père, Chantal Lavoie dirige l’entreprise avec son mari pratiquement depuis les débuts. Si M. Lafortune s’occupe surtout des petits pépins et de l’aspect mécanique du salon de quilles, Mme Lavoie s’affaire à la gestion de la trentaine d’employés qui sont, en bonne partie, des membres de la famille ou des amis de ceux-ci.

Et les trois enfants du couple, Mathieu, Joany et Myriam, s’impliquent de plus en plus et pourraient bien être appelés à prendre la relève éventuellement, parce que le Salon de quilles Grande-Allée, c’est aussi une affaire de famille.

Et cette grande famille inclut bien évidemment les clients, dont certains semblent même être devenus des amis au fil des ans.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar