Être active lui a été profitable

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Être active lui a été profitable
Michelle Gauthier participe pour la deuxième année à la campagne La Virée Rose. Jusqu’au 29 septembre, elle doit parcourir 1 000 km, notamment en ramant au sein de l’équipe de bateau-dragon Seincr’eau. (Photo : Gilles Fontaine)

En participant à l’édition 2019 de La Virée Rose, la Terrebonnienne Michelle Gauthier ne veut pas qu’amasser des dons et se surpasser. Elle souhaite surtout propager l’idée qu’être actif peut nous permettre de passer à travers bien des épreuves. Ce qui a d’ailleurs été son cas.

Depuis 2006, Michelle a traversé quatre cancers, soit un cancer de la thyroïde et une récidive trois ans plus tard, ainsi que deux cancers du sein. Elle affirme maintenant bien se sentir. Sa santé est stable, «bien que le cancer de la thyroïde est présent, latent en moi», nous dit-elle.

Elle participe pour la deuxième année à la campagne de financement La Virée Rose de la Fondation du cancer du sein du Québec. Elle s’est donné l’objectif de parcourir 1 000 km et d’amasser 500 $.

Une campagne active

«La Virée Rose est une campagne active de financement qui invite les participants à parcourir des kilomètres au profit de la Fondation. C’est surtout un événement qui nous incite à demeurer actifs, à bouger et faire du sport, explique-t-elle. Dans mon cas, rester active m’a sauvé la vie. J’avais déjà de bonnes habitudes de vie et le fait d’être active a probablement atténué les effets négatifs de la chimio et des traitements sur mon système cardio-vasculaire.»

D’ailleurs, Michelle Gauthier a participé à un programme d’entraînement par intervalles qui lui a permis de renforcer son corps. «Le fait d’avoir suivi ce programme a certainement atténué les effets et la toxicité des traitements sur mon système. Et c’est un programme simple : 20 minutes d’activités, trois fois par semaine», précise-t-elle.

Ramer pour la cause

Depuis plusieurs années, Michelle Gauthier fait partie d’une équipe de bateau-dragon, les Seincr’eau, formée de survivantes du cancer du sein.

«Je pratique ce sport depuis quelque temps, confie la Terrebonnienne. C’est un sport qui demande beaucoup de collaboration et d’entraide. La majorité des membres de mon équipe se sont aussi inscrites à La Viré Rose, encore cette année. J’accumule également des kilomètres à vélo ou à la course. Le but est de trouver l’activité qui nous convient. Il y a un tableau des équivalences très large. Le sport, un passe-temps, faire les courses ou l’entretien ménager, il y a plusieurs façons d’atteindre notre objectif», mentionne la Terrebonnienne.

Cette dernière a déjà atteint 66 % de son objectif, soit 659 km sur 1 000. Son équipe, nommée pour l’occasion «Bateau dragon Seincr’eau», a parcouru 2 330 km sur 6 575, soit 35 %.

Elles ont, comme tous les participants, jusqu’au 29 septembre pour atteindre leurs objectifs. À cette date, un grand rassemblement aura lieu à 11 h 30 au parc Maisonneuve à Montréal, avec la présentation entre autres d’un spectacle.

Redonner à la communauté

L’implication de Michelle ne date pas d’hier. «J’ai moi-même bénéficié de la Fondation, c’est tout à fait normal que je m’implique à mon tour. La recherche et le soutien aux personnes diagnostiquées d’un cancer sont importants. De plus, c’est une campagne de financement axée sur l’action qui très motivante», conclut cette infirmière au soutien à domicile au CISSS Centre-Sud.

La Virée Rose s’adresse à toute personne qui souhaite prendre sa santé en main, faire une différence et soutenir les personnes touchées par le cancer du sein. On peut s’inscrire seul ou en équipe en se fixant un objectif de kilomètres et de dons.

Pour en savoir davantage, vous inscrire ou soutenir un participant ou une équipe, visitez le https://don.rubanrose.org/campagnes-de-financement/viree-rose-15.

Partager cet article
GPAT

Commentez l'article

avatar