ÉVÉNEMENT DE L’ANNÉE : le Train de l’Est enfin sur les rails

Véronick Talbot
ÉVÉNEMENT DE L’ANNÉE : le Train de l’Est enfin sur les rails
Après plus de 20 ans d’attente, les Moulinois peuvent maintenant se rendre à Montréal à bord du Train de l’Est. (Photo : Véronick Talbot)

Le 1er décembre à 5 h 40, le Train de l’Est a quitté pour la première fois la gare de Mascouche vers la Gare centrale de Montréal, avec à son bord une centaine de passagers. Ce fut alors un moment historique pour la communauté moulinoise, qui attendait ce jour depuis plus de 20 ans.

En effet, c’est en 1991 que le CP Rail avait relancé l’idée d’accueillir un train de banlieue dans la région, projet dont il avait dévoilé les grandes lignes à la population en 1993. Deux décennies plus tard, les Moulinois peuvent enfin se rendre à Montréal en train en 63 minutes à partir de la gare de Mascouche, et en 53 minutes à partir de la gare de Terrebonne.

Une deuxième phase en préparation

Dans l’ensemble, le projet du Train de l’Est aura coûté 671 M$, en plus d’une réserve de risques de 90 M$. Son financement a été assuré à 75 % par Transports Québec, alors que l’Agence métropolitaine de transport (AMT) a assumé 25 % des frais de réalisation. À titre de partenaires du projet, les Municipalités participeront à une partie de l’amortissement des coûts d’exploitation. D’ailleurs, les contribuables de Terrebonne et de Mascouche en ressentiront les impacts dès la réception de leur prochain compte de taxes, tel que dévoilé lors de la présentation des budgets de ces deux municipalités au début du mois de décembre.

On estime que deux millions de passagers emprunteront le nouveau train de banlieue chaque année, soit 5 500 personnes par période de pointe. Lors de sa première semaine de fonctionnement, le Train de l’Est a connu un achalandage moyen de 2 100 usagers en matinée et de 1 800 personnes en soirée, dont 70 % provenaient de la Couronne Nord.

Déjà, le succès de la nouvelle infrastructure de transport est tel que l’AMT analyse la possibilité d’enclencher une deuxième phase du projet en termes d’espaces de stationnement. Éventuellement, selon la demande, de nouveaux départs pourraient aussi être ajoutés à l’horaire.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar