ÉVÉNEMENT DE L’ANNÉE – Terrebonne, pour l’ensemble de l’œuvre

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
ÉVÉNEMENT DE L’ANNÉE – Terrebonne, pour l’ensemble de l’œuvre
Dans une année mouvementée comme celle que vient de connaître Terrebonne, difficile de cibler un seul événement de l'année. (Photo : Gilles Fontaine)

Les choses continuent de changer à Terrebonne depuis l’arrivée de Marc-André Plante et de son équipe à l’hôtel de ville. Tellement d’événements ont retenu l’attention en 2019 qu’il serait impossible de n’en nommer qu’un seul.

L’année a débuté sur les chapeaux de roues avec l’arrivée du directeur général Alain Marcoux après le départ de Daniel Sauriol à quatre jours de Noël.

En février, un autre directeur, le greffier Denis Bouffard, quittait son poste à la suite de reportages au sujet de contrats totalisant 1,3 M$, octroyés entre 2007 et 2015, à un cabinet d’avocats pour lequel œuvrait sa conjointe. En novembre, le Tribunal administratif du travail a conclu à une démission forcée et ordonné une réintégration de Me Bouffard. Une entente à l’amiable a été conclue.

En mars, c’était au tour des cols bleus de commencer à se faire entendre, en déclenchant une première grève. Neuf mois plus tard, les parties semblent loin d’une entente, et les employés municipaux ont souvent été nombreux et bruyants aux séances de conseil. Par ailleurs, le ton de ces séances en a souvent été un d’affrontement entre les conseillers de l’ADT et ceux issus des oppositions.

En mai, Caroline Desbiens était exclue du parti du maire. Après des mois de silence, elle s’est récemment vidé le cœur en pleine séance en demandant les raisons de son exclusion. Question qui est toujours sans réponse à ce jour.

Des dossiers progressent

Malgré tout, certains projets auxquels tenait l’administration en place se sont concrétisés. On peut penser à l’intégration de Terrebonne au sein du Bureau d’intégrité et d’éthique de Laval, en avril, ou aux assemblées de quartier lancées en mai, deux mois après la première tenue par des conseillers de l’opposition.

Les travaux grandement attendus sur le chemin Gascon, entamés à la fin d’avril, sont presque terminés. Il restera, en 2020, à procéder notamment à la mise en marche de feux de circulation, à l’installation de signalisation et à l’aménagement paysager. Des travaux sur le boulevard des Seigneurs ont aussi été exécutés, malgré des dépassements de coûts qui n’ont jamais été chiffrés par la Ville.

Les démarches d’acquisition de lots qui mèneront à la création d’un parc industriel de 25 millions de pieds carrés dans l’est de la ville ont été entreprises.

En fin d’année, quelques semaines avant d’annoncer des hausses de taxes résidentielles moyennes de 3,89 % pour l’année 2020, Terrebonne a adopté quatre grandes politiques financières qui viendront bonifier l’encadrement de sa gouvernance et de sa gestion financière.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Marie-France Despatie Auteurs de commentaires récents
Marie-France Despatie
Invité
Marie-France Despatie

La définition du mot « oeuvre »: Travail, tâche, action effectués par un agent quelconque : Une œuvre de longue haleine. Objet, système, etc., résultant d’un travail, d’une action : Ce tabouret est l’œuvre d’un artisan. Production de l’esprit, du talent ; écrit, tableau, morceau de musique, etc., ou ensemble des productions d’un écrivain, d’un artiste : Les œuvres de Bach. Une œuvre d’art. Une thèse sur l’œuvre de Rimbaud. Organisation à but religieux, moral, social, philanthropique : Faire un don à une œuvre. Sous ce titre de l’article, je note quatre éléments non-correspondants, quelque peu négatifs. J’aurais aimé plutôt y voir… Lire la suite »