Excédent de 2,63 M$ à Terrebonne

Excédent de 2,63 M$ à Terrebonne
L’administration municipale se targue d’avoir mis en place une gestion plus serrée des liquidités il y a 18 mois, laquelle a occasionné à elle seule une hausse de revenus d’un peu plus de 1 M$ par rapport à ce qui avait été budgété. (Photo : archives)

La Ville de Terrebonne a dévoilé, le 11 juillet, son rapport financier 2018, présentant par le fait même un excédent de 2,63 M$. Elle explique en majeure partie celui-ci par des revenus plus importants que ceux initialement anticipés.

L’administration municipale se targue d’avoir mis en place une gestion plus serrée des liquidités il y a 18 mois, laquelle a occasionné à elle seule une hausse de revenus d’un peu plus de 1 M$ par rapport à ce qui avait été budgété. Plus de placements à un meilleur taux d’intérêt ont également pu être effectués, précise-t-on.

«À première vue, cet excédent 2018 peut paraître moins significatif que celui de l’an dernier, qui était de 9,35 M$, mais il n’en reste pas moins que cela montre une gestion globale saine et responsable. Je continue de croire que notre plan de redressement porte ses fruits, une étape à la fois», a déclaré le maire Marc-André Plante à l’occasion du dépôt des états financiers 2018. Du côté des dépenses, on chiffre l’augmentation des immobilisations à 15 478 000 $. Ce montant est entre autres dû à l’acquisition d’infrastructures majeures dans différents développements, tels que la Croisée urbaine et Urbanova, ainsi qu’à l’achat des équipements nécessaires à l’implantation de la nouvelle collecte des matières compostables.

Cette année, la quasi-totalité de l’excédent demeurera non affectée et pourra l’être en fonction des différents besoins identifiés par la Ville de Terrebonne.

Stabiliser le niveau d’endettement

En date du 31 décembre 2018, la Ville de Terrebonne présentait un endettement total net à long terme de plus de 417,4 M$. L’endettement a augmenté de près de 14,4 M$ depuis 2017. On explique cette hausse par de nombreuses acquisitions de terrains et d’infrastructures en lien avec des projets de développement importants. «Il convient donc de souligner que nous détenons des immobilisations majeures en contrepartie de la dette accumulée», spécifie-t-on dans le communiqué émis par la Ville.

Celle-ci se dit «très lucide par rapport à sa situation financière actuelle» et affirme travailler en collaboration avec la Commission de l’administration des finances et des ressources humaines en vue de développer des politiques financières cohérentes. Elle cite à cet effet l’adoption récente de la part du comité exécutif de trois documents d’orientation dont les principes fondateurs dirigeront ces politiques financières à venir dès l’automne. (PC)

Partager cet article
GPAT

Commentez l'article

avatar