Expulsion de Caroline Desbiens : l’ADT s’explique enfin

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Expulsion de Caroline Desbiens : l’ADT s’explique enfin
Caroline Desbiens s'était vidé le cœur lors d'une récente séance du conseil, disant ne pas connaître les motifs de son exclusion de l’Alliance démocratique de Terrebonne, près de six mois après celle-ci. (Photo : archives)

Ce sont pour «des actes répréhensibles en matière d’éthique et de déontologie municipale» que la conseillère municipale Caroline Desbiens a été exclue de l’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT), en mai 2019. Après des mois de silence,  le caucus de la formation politique rend finalement publiques les informations qui ont mené à cette décision.

Dans un communiqué de presse obtenu en primeur par le journal La Revue, on apprend que la décision a été prise à la suite de «trois situations de conflits d’intérêts» portées à l’attention du caucus.

Tout d’abord, Mme Desbiens aurait proposé, lors d’une assemblée générale d’un organisme communautaire, le nom de son conjoint pour qu’il devienne membre du conseil d’administration, «alors que l’organisme sollicitait du financement auprès de la Commission de la culture» de la Ville, présidée à ce moment par Mme Desbiens.

On reproche aussi à la conseillère du quartier 8 d’avoir «multiplié les démarches auprès de l’organisation d’un festival de musique de la MRC afin que celle-ci embauche son conjoint à titre de chanteur pour une prestation rémunérée».

Ce dernier s’est retrouvé dans la programmation officielle de l’événement, pour lequel Mme Desbiens recommandait des subventions.

La conseillère municipale aurait récidivé en proposant son conjoint comme chanteur pour le 40e anniversaire de jumelage entre Terrebonne et Vitré, en France, pour lequel une délégation de Terrebonne s’est rendue à Vitré l’été passé. Mme Desbiens et son conjoint n’ont finalement pas pris part au voyage.

Plusieurs rencontres

Si Mme Desbiens a dit, lors d’une sortie publique pendant une assemblée du conseil municipal, en novembre dernier, ne pas connaître les motifs justifiant son exclusion, l’ADT mentionne que la conseillère a pourtant été rencontrée à quatre reprises par le maire et son cabinet entre le 30 avril et le 15 mai et deux fois par le caucus de l’ADT. «Chaque rencontre visait à comprendre le raisonnement de l’élue en lien avec [c]es situations et à expliquer les manquements évidents aux règles d’éthique et de déontologie», peut-on lire dans le communiqué.

«Nous ne pouvions plus accepter que des gestes répréhensibles puissent être faits au nom de l’administration municipale, commente le maire Marc-André Plante (…) J’ai fait preuve de leadership en prenant les bonnes décisions dans les circonstances. À l’inverse, on nous aurait reproché de camoufler des histoires que nous avions tant décriées par le passé.»

Nous avons tenté de joindre Mme Desbiens, qui était en vacances à l’extérieur du pays lorsque la nouvelle est tombée. Il avait été impossible d’obtenir ses commentaires au moment de mettre sous presse.

 

Lisez l’article présentant les réactions de Caroline Desbiens.

Partager cet article

2
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
StevenMiliceman Auteurs de commentaires récents
Miliceman
Invité
Miliceman

Il serait aussi intéressant de demander à Mme Desbiens où son conjoint a passé ses derniers mois avant d’apparaître sur la scène publique…

Steven
Invité
Steven

Il serais aussi intéressant de ne pas seulement croire ce qui se dit dans les journaux ou toute es empirer exponentiellement quand on veux écraser une personne …. conjoint ou pas Mme Desbiens est une personne terre à terre qui savais que son conjoints dans le cas d’un spectacle serais capable de faire un bon show … pour attirer beaucoup de monde ses pas une magouille contre le pays qu’elle a tenter de faire .. arrêter de croire toute ce qui se dit