FABRIQUÉ ICI : Transformer l’acier en bâtiment complexe

Jean-Marc Gilbert
FABRIQUÉ ICI : Transformer l’acier en bâtiment complexe
L'ingénieur de formation et vice-président de Lainco, Éric Lachapelle, et son frère ont de grandes ambitions pour l'entreprise. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

De l’ingénierie aux dessins, jusqu’à la fabrication et à la livraison d’imposantes charpentes métalliques, les quelque 60 employés de Lainco, entreprise installée à Terrebonne depuis 2000, sont motivés à innover dans la conception de grands bâtiments et de centres sportifs avant-gardistes.

L’aventure de Lainco a commencé en 1997, à Blainville. Dans un local de 1 500 pieds carrés, l’entreprise se spécialisait alors dans la fabrication de petites charpentes métalliques. En déménageant dans des locaux plus grands à Terrebonne-Ouest, Lainco a pu se lancer dans des projets de type conception-construction où l’architecte, les designers et l’entrepreneur général travaillent en équipe tout au long du processus de construction.

Une visite des installations de Lainco permet de saisir la synergie entre les départements. Une fois les dessins réalisés à l’ordinateur, ils sont acheminés à l’usine où s’effectue toute la transformation de l’acier : découpage, pliage, soudage et assemblage et parfois de la peinture. Tout est ensuite livré au client.

Se démarquer

L’entreprise dirigée par les frères Martin et Éric Lachapelle compte 1 500 réalisations. «Notre force est dans les structures complexes. Par exemple, nous avons fabriqué la charpente du salon pour les vols internationaux d’Air Canada à l’aéroport Montréal-Trudeau», illustre Éric Lachapelle, vice-président.

L’entreprise est aussi derrière la construction de nombreux complexes sportifs situés un peu partout au Québec. Ailleurs au pays, Lainco a notamment participé à la rénovation du stade de football de la Place TD, à Ottawa, en 2014, ainsi qu’à la construction d’un amphithéâtre inauguré récemment au Nouveau-Brunswick.

«Lainco cherche de plus en plus des projets qui vont nous permettre de nous démarquer», ajoute M. Lachapelle.

Le marché américain

Depuis 2010, Lainco tente de conquérir le marché américain. En plus d’exploiter un bureau au Massachusetts, l’entreprise prévoit agrandir ses installations de Terrebonne sous peu. «Nous voulons vendre notre savoir-faire aux États-Unis, surtout pour ce qui est des centres sportifs», conclut le vice-président.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar