Faire rire le temps d’«Une belle soirée»

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Faire rire le temps d’«Une belle soirée»
Photo : Mike Pelland

Simon Gouache fait de l’humour depuis longtemps, présentant des numéros ici et là, mais jamais il n’avait eu en tête d’en faire son métier jusqu’au jour où il a trouvé sa voix. «Ma façon à moi de faire de l’humour», résume-t-il.

Depuis, il s’y consacre à temps plein, ne s’étant d’ailleurs laissé que peu de temps entre son premier spectacle et son deuxième, Une belle soirée, pour lequel il s’arrêtera au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 24 octobre.

«Je ne feel pas bien en vacances. Quand je n’ai rien à faire, je me sens inutile», confie l’humoriste pour expliquer qu’il n’ait pas pris de pause entre les deux tournées. «Et c’est mon métier, ajoute-t-il. C’est du stress et c’est difficile, mais c’est ce que j’aime faire dans la vie. Puis, je prends mon plaisir dans le processus de création et non dans le produit final.»

Parlons toutefois du produit final pour les besoins de la cause. Comme le titre le décrit et que son métier le veut, Simon Gouache souhaitait simplement offrir à son public Une belle soirée. Pour ce faire, il aborde les nouveaux défis qui se présentent à lui, dans sa vie autant professionnelle que personnelle. Il explore les réactions, les questions et les réflexions que ces changements amènent.

«Dans le premier spectacle, j’avais des numéros vieux de 5 ou 6 ans. Dans ce deuxième spectacle, ce sont tous de nouveaux numéros qui datent de juin 2018, se réjouit-il. Je regarde ma vie en ce moment. C’est l’occasion de faire le point.»

Le plaisir de la scène

Pour Simon Gouache, le plaisir se trouve sur scène. Du moins, c’est à cet endroit que tu apprends le plus lorsque tu es humoriste. «Quand tu veux vraiment te dédier à la scène et être le meilleur humoriste possible, il n’y a pas de secret, il faut en faire. Il faut monter le plus souvent sur scène, que ce soit devant 20 personnes ou 5 000», affirme l’homme qui, bien humblement, considère être celui qui a donné le plus de représentations dans les dernières années.

Il se réjouit d’ailleurs de l’évolution de sa carrière au fil des ans. «Mon premier one-man-show, je l’ai fait dans des conditions extrêmement différentes, évoque-t-il à propos de la tournée qu’il a amorcée dans les bars. À la fin, j’ai fait deux soirs de suite à Salle Albert-Rousseau, à Québec. Je suis vraiment passé à travers toutes sortes d’expérience.»

Toute cette expérience s’est combinée au bouche-à-oreille et fait de Simon Gouache l’humoriste qu’il est aujourd’hui. «Le succès du premier spectacle, je le dois aux gens qui, grâce au bouche-à-oreille, ont fait grandir [ma carrière]. C’est pour eux que je me suis donné le mandat de ne pas les faire attendre deux ans avant de présenter mon deuxième show», conclut-il.

Et c’est aussi avec eux qu’il souhaite passer Une belle soirée.

Pour assister au spectacle de Simon Gouache, Une belle soirée, présenté au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 24 octobre à 20 h, procurez-vous des billets au 450 492-4777 ou en visitant le www.theatreduvieuxterrebonne.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar