Fête nationale : la SNQ Lanaudière dénonce les coupes

La Société nationale des Québécoises et Québécois (SNQ) de Lanaudière a décidé de lancer un cri d’alarme afin de sauver la fête nationale du Québec des coupes budgétaires récemment annoncées par le gouvernement Charest, coupes qui menaceraient certains événements locaux et régionaux.

Éric Ladouceur

Coupes de 18 %

C’est en apprenant que l’enveloppe prévue par le gouvernement du Québec serait réduite d’au moins 12 %, pourcentage auquel il faut ajouter la perte de l’indexation de 6 %, que la SNQ Lanaudière a décidé d’alerter la population.

Comme l’a expliqué le vice-président de la SNQ Lanaudière, Henri Mondor, «nous avons à ce stade-ci la profonde conviction qu’il sera impossible pour la SNQ Lanaudière de mettre en place partout sur son territoire une fête nationale comparable à celles que nous avons connues par les années passées. Les manifestations locales, qui avaient été épargnées en 2004, subiront cette fois l’effet des importants manques à gagner.»

M. Mondor a invité les députés de la région à intervenir auprès du ministre des Affaires municipales, du Sport et du Loisir, M. Jean-Marc Fournier, responsable du dossier au gouvernement du Québec.

Fiers à 100 %

La SNQ Lanaudière invite aussi la population à dire «non» avec elle aux compressions répétées du gouvernement du Québec dans le budget de la fête nationale.

Le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), auquel est affilié laSNQ Lanaudière, a lancé la campagne «Fiers à 100 %». Les Québécoises et les Québécois sont invités à signer en grand nombre la pétition électronique que l’on trouve sur le site www.mnq.qc.ca. Partout au Québec, des centaines de lettres ont déjà été envoyées aux maires, aux députés et aux autres personnalités publiques par les Sociétés nationales et les Sociétés Saint-Jean-Baptiste affiliées au MNQ. Plusieurs décideurs ont déjà signifié leur appui à la campagne du MNQ.

Les comités responsables de l’organisation des fêtes locales et les principaux syndicats sont aussi appelés à adopter des résolutions et à faire signer la pétition, tandis que des personnalités du monde culturel et artistique sont invitées à proclamer qu’elles sont «Fières à 100 %», pas à 82 %!

En 2004, le gouvernement du Québec a réduit d’un demi-million de dollars sa contribution à la fête nationale, la ramenant à un peu plus de trois millions de dollars. Quelque 750 activités dépendent de ce financement partout au Québec.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar