Une pointure économique pour le PLC dans Terrebonne

Jean-Marc Gilbert
Une pointure économique pour le PLC dans Terrebonne

C’est un candidat avec un tout un bagage en matière d’économie qui tentera de se faire élire pour le Parti libéral du Canada dans Terrebonne.  La Revue a appris en primeur qu’après 32 années passées à la Banque Scotia,  le directeur général et chef des marchés des capitaux Frédéric Beauchemin se lance en politique.

L’homme de 54 ans, père de deux enfants, affirme d’emblée qu’il a toujours été une «bibitte politique». Maintenant que ses enfants sont adultes, il juge qu’il s’agit du bon moment pour se lancer dans l’arène.

Pourquoi avec les libéraux plutôt qu’avec une autre formation politique? «Les valeurs libérales m’attirent beaucoup. Je fais partie de ceux qui ont payé plus d’impôts, mais je comprends que c’était pour aider des familles et sortir des enfants de la pauvreté», dit-il.

Il voit aussi dans la politique une autre façon de redonner à la communauté, ce qu’il fait déjà  en siégeant au conseil d’administration de certains organismes, dont la Fondation Père Sablon, un organisme à but non lucratif voué à aider les jeunes de tous les milieux à se réaliser par le sport.

À la découverte de Terrebonne

Celui qui a pris un congé sans solde de la Banque Scotia en connaît pour l’instant très peu sur Terrebonne, puisqu’il habite en Estrie. Il a toutefois loué une maison qui sera son pied-à-terre dans la circonscription qu’il souhaite représenter pour les quatre prochaines années et promet d’être grandement présent sur le terrain au cours des semaines à venir.

«Je vais prendre le temps de m’imprégner de Terrebonne et des enjeux locaux. J’ai déjà rencontré quelques personnes et je serai en mode écoute. Je veux me promener et rencontrer le plus de gens possible.»

Il est aussi conscient que Terrebonne est loin d’être une circonscription gagnée d’avance pour un candidat libéral fédéral. «J’ai toujours aimé le challenge», rétorque-t-il lorsqu’on aborde la question.

«Seul le Parti libéral du Canada a un plan solide pour améliorer la qualité de vie des gens, les chiffres le prouvent, notre économie et la création d’emplois atteignent des sommets», ajoute le candidat dans un communiqué de presse.

M. Beauchemin n’a pas voulu s’avancer lorsqu’on lui a demandé si sa grande expérience dans le monde des finances ferait de lui un bon candidat pour un poste de ministre advenant qu’il soit élu et que le PLC soit reconduit au pouvoir. «Je veux seulement m’insérer pour être une valeur ajoutée au sein de l’équipe.»

 

Partager cet article

Commentez l'article

avatar