Frédérik Gauthier prend plus de place

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Frédérik Gauthier prend plus de place
Cette saison, le temps de glace du numéro 33, Frédérik Gauthier, varie entre 9 et 13 minutes. (Photo : Maple Leafs)

Frédérik Gauthier commence à s’établir de plus en plus dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Le porte-couleurs des Maple Leafs de Toronto joue présentement sa 2e saison complète avec le grand club.

Avec la troupe de Mike Babcock, Gauthier est utilisé sur le 4e trio, en désavantage numérique et lors des mises en jeu importantes, surtout en zone défensive. Le hockeyeur de Mascouche a un taux de réussite de 56,8 % dans cette facette du jeu. «J’ai mis du temps là-dessus cet été, a-t-il dit après la défaite de son équipe le 26 octobre, au Centre Bell. Si tu es bon sur les mises en jeu, tu as plus de temps de glace. Ça me permet de jouer un peu plus.»

Cette saison, le temps de glace du numéro 33 varie entre 9 et 13 minutes. Présentement, il complète un trio avec Nick Shore et Dmytro Timashov. «Personnellement, je pense que mon début de saison va bien», a dit celui qui a 3 points en 13 parties. «Du côté de l’équipe, je ne crois pas qu’on joue à notre plein potentiel, on a du chemin à faire, a admis l’attaquant, qui s’est fixé des objectifs pour la saison 2019-2020. Je peux toujours faire mieux que la dernière saison. En général, je veux que tout aille un peu mieux.»

Aujourd’hui, le hockey est axé sur la vitesse et les habiletés, et Frédérik Gauthier a dû travailler fort pour améliorer son coup de patin l’été dernier. Mesurant 6 pieds 5 pouces, il doit toujours travailler cet aspect. «Je me déplace mieux sur la glace que la saison dernière, donc ça rend les choses un peu plus faciles, a avoué le joueur de 24 ans. Chaque année, le jeu devient de plus en plus vite. Chaque nouveau joueur qui arrive est plus rapide.»

Le choix de première ronde de l’organisation en 2013 est aux premières loges pour admirer la force de frappe des Maple Leafs avec, entre autres, Mitch Marner, Auston Matthews, William Nylander et John Tavares. Après 13 matchs, les Maple Leafs montrent un dossier de 6 victoires, de 5 défaites et de 2 défaites en prolongation. Frédérik Gauthier est conscient que les attentes sont élevées. «Toronto, c’est comme Montréal, c’est une ville avec des gens passionnés et il faut que l’équipe fasse bien», a conclu l’ancien de l’Océanic de Rimouski.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar