Grève-surprise des syndiqués de la SAQ

Grève-surprise des syndiqués de la SAQ

Le 9 septembre, les syndiqués de la Société des alcools du Québec du territoire de Lanaudière ont tenu des rassemblements devant la SAQ Dépôt de Terrebonne et la SAQ Sélection de Joliette à l’occasion de la journée de

grève-surprise qui s’exerçait à la grandeur du Québec. Des escouades dédiées à l’opération ont fait du piquetage et distribué des tracts. «L’employeur est intraitable, a dénoncé la présidente du Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ, Katia Lelièvre. Il insiste sur son cadre financier hyper rigide et refuse d’en démordre. Il maintient ses exigences sur le plancher d’emploi. Il n’apporte aucune solution viable concernant la précarité du travail. D’ailleurs, on enregistre un nombre impressionnant de démissions depuis le début de 2018. La SAQ ne pourra pas continuer à jouer à l’autruche éternellement, nous lui demandons de trouver des solutions concrètes pour pouvoir présenter des propositions dignes de ce nom à la table de négociation.» «La SAQ est en très bonne santé financière et engrange des profits faramineux grâce au travail dévoué de ses employés, a renchéri Francine Ranger, présidente du Conseil central de Lanaudière. Ce sont plus de 1 G$ qui sont remis chaque année par la SAQ au gouvernement. Elle est loin d’être dans la misère.» «Tant et aussi longtemps que cette négociation n’aboutira pas à une entente satisfaisante pour les travailleurs, la SAQ peut être sûre qu’elle trouvera la CSN sur ses talons», a conclu le président de la CSN, Jacques Létourneau. (VT)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar