« Il est temps que Terrebonne reçoive »

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
« Il est temps que Terrebonne reçoive »

Jugeant que «Terrebonne fait du surplace» et que le député actuel «n’est pas capable de faire avancer les dossiers» dans sa circonscription alors qu’il «défend les intérêts du chantier maritime Davie», le candidat du Parti libéral du Canada (PLC), Frédéric Beauchemin, affirme que son parti est la seule alternative possible lorsque les citoyens seront appelés aux urnes, le 21 octobre. «Il est temps que Terrebonne reçoive et arrête de toujours demander avec des députés de l’opposition», insiste-t-il. M. Beauchemin écorche également les autres partis. «Le Parti vert et le Parti conservateur ne viendront pas dire à ma fille ce qu’elle peut faire ou non avec son corps», dit M. Beauchemin, faisant référence à des propos véhiculés au sujet des chefs de ces deux partis depuis le début de la campagne électorale. «Terrebonne a aussi essayé le NPD, qui a seulement été un parti d’opposition.» Le candidat libéral considère donc qu’il s’agit d’une lutte à deux entre lui et le candidat du Bloc Québécois, Michel Boudrias. «La question de l’urne est : qui peut faire la différence pour les gens de Terrebonne?» affirme-t-il. C’est pourquoi d’ici le jour du scrutin, il continuera d’arpenter la circonscription et de distribuer des affichettes rappelant ses priorités. «Quand je m’embarque dans quelque chose, je ne suis pas du genre à lâcher le morceau», conclut-il.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar