Il perd un ski, mais gagne une place aux Jeux olympiques

Pénélope Clermont
Il perd un ski, mais gagne une place aux Jeux olympiques
C’est le 9 février, soit le premier jour des Jeux olympiques, que Marc-Antoine Gagnon entrera en piste à PyeongChang. (Photo : André Chevrier)

MARC-ANTOINE GAGNON

Le 20 janvier avait lieu à Tremblant la dernière Coupe du monde de ski de bosses avant les Jeux olympiques de PyeongChang. Avec une 6e place, Marc-Antoine Gagnon a confirmé sa participation à ses 2es Jeux en carrière. Aussi en piste à Tremblant, Alex-Anne Gagnon ne sera malheureusement pas du rendez-vous, malgré sa meilleure performance de la saison, soit une 9e place.

S’il savait qu’il avait des chances d’être de PyeongChang encore cette année, Marc-Antoine devait attendre la Coupe du monde de Tremblant pour en avoir le cœur net. Devant les siens, l’athlète de 26 ans s’est classé 5e pour accéder à la super finale. «La piste était rapide. Tout le monde faisait de gros sauts, alors je voulais descendre avec assez d’agressivité et j’ai perdu un ski. C’est dommage, mais je suis content de la journée», résume-t-il en indiquant qu’il vérifiera ses fixations, lesquelles étaient pourtant neuves, «pour être sûr que tout soit en ordre pour les Jeux olympiques».

C’est le 9 février, soit le premier jour des Jeux, que le Terrebonnien entrera en piste pour les qualifications. La finale aura quant à elle lui trois jours plus tard, le 12. «Je sais déjà de quoi aura l’air ma descente. Je connais la piste, alors j’ai déjà des sauts en tête. Il me reste juste à perfectionner de petits détails pour être plus en confiance et être le plus prêt possible pour faire la meilleure descente», dévoile le principal intéressé, qui dit réaliser le meilleur ski de sa carrière présentement.

Déception pour Alex-Anne

La sœur de Marc-Antoine, Alex-Anne Gagnon, était elle aussi à l’œuvre lors de la Coupe du monde de Tremblant. Elle a pris le 9e rang. «Je suis vraiment contente. C’est le meilleur résultat de ma saison. Ça fait du bien. Je m’attendais à faire plus de finales cette année. Je pense que d’être devant ma famille et mes amis m’a donné l’extra qu’il me fallait pour faire une belle course. Enfin un top 10 cette saison!» relate la skieuse de 22 ans.

Cette dernière ne cache cependant pas sa désolation de n’avoir pu intégrer l’équipe olympique. Il lui aurait fallu au moins un podium cette saison. «Je me suis beaucoup entraînée cet été, j’étais au gym six jours par semaine, j’ai mis tous les efforts pour y arriver. Je ne peux pas être déçue», affirme celle qui tente de voir le bon côté des choses, même si un rêve s’évapore.

Au terme de la présente saison, laquelle reprendra après les Jeux, Alex-Anne mettra un terme à sa carrière sportive afin de se concentrer sur ses études en médecine. Dans deux semaines, elle accompagnera par ailleurs ses parents à PyeongChang, où elle pourra encourager ses coéquipières ainsi que l’athlète qu’elle admire le plus, dit-elle, son frère.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar