IL VOUS REPRÉSENTE : Le service à la clientèle selon Dany St-Pierre

Propos recueillis par Véronick Talbot
IL VOUS REPRÉSENTE : Le service à la clientèle selon Dany St-Pierre
Dany St-Pierre a été élu le 5 novembre dans le district 3 de La Plaine.

Policier depuis 1999 pour la Ville de Montréal, Dany St-Pierre a fait le saut en politique scolaire en 2010 avant de se lancer dans l’arène municipale en 2017, au sein de l’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT). Élu le 5 novembre dans le district 3 de La Plaine, il est également président de la Commission de la sécurité publique et de la sécurité du milieu et des personnes, puis membre de divers comités, dont la Commission de la planification, de l’aménagement et de l’entretien du territoire.

 

Vous restez à La Plaine depuis 2006. Qu’aimez-vous le plus du quartier?

On dirait un petit village : on est tissés serrés et on se sent chez nous partout! C’est quelque chose de très rassurant quand on arrive de la grande ville. Tout le monde se parle et s’entraide, ça crée une belle dynamique.

Pourquoi avoir décidé de vous lancer en politique municipale?

J’ai toujours été très impliqué et ma motivation première demeure la même dans tout ce que je fais : servir les gens. J’ai notamment été commissaire scolaire pendant sept ans et ça m’a donné envie de me lancer au municipal, afin d’aider mes concitoyens autrement et de contribuer au changement que l’ADT souhaitait opérer à la Ville de Terrebonne.

Quels sont les dossiers qui vous tiennent le plus à cœur?

Dans mon secteur, l’élargissement de la route 337 m’importe beaucoup. C’est peut-être un dossier de ressort provincial, mais la Ville doit maintenir la pression pour faire bouger les choses. Il en va de la vitalité économique du quartier et de la qualité de vie de ses citoyens. Le «dossier Brady» me préoccupe aussi grandement. Il faut trouver des solutions pour permettre aux résidents touchés de jouir pleinement de leur propriété. Enfin, en ce qui concerne la municipalité dans sa globalité, ma priorité réside dans la saine gestion des finances publiques et le service aux citoyens. Parfois, le simple fait de prendre 5 minutes de plus avec un citoyen permet de régler 90 % du problème.

Comment arrivez-vous à conjuguer votre travail et votre vie de famille?

Lorsque je prends un engagement, je veux être certain de pouvoir m’y investir à 100 %, et c’est pourquoi j’ai démissionné de mon poste de commissaire scolaire lorsque j’ai été élu à la Ville de Terrebonne. C’est aussi pour cette raison que je devais m’assurer que notre contexte familial me permettait d’accomplir ce mandat avant de me lancer en politique municipale, une décision que nous avons prise en famille. Nous avons la chance de vivre avec ma belle-mère et elle nous aide donc à nous occuper de nos trois enfants. Ma conjointe, qui est également policière, a aussi un horaire stable, ce qui facilite les choses. Et mes enfants les plus vieux (14 et 12 ans) nous donnent un bon coup de main.

Quel est votre dicton?

On fonce et on obtient ce pour quoi on travaille. Tous les matins, je me lève en me disant que je suis chanceux d’avoir ce que j’ai, mais que je dois continuer à travailler pour le conserver.

Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir?

Je suis une personne ancrée dans le moment présent. Je vis actuellement un rêve et je le savoure au jour le jour. Je veux me consacrer à la gestion des orientations de la Ville dans le but de donner un meilleur service aux citoyens. On ne peut peut-être pas toujours les satisfaire pleinement, mais on peut donner notre maximum pour les servir.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar