Incarcérée, Claudia Salinitri devra aussi rembourser ses victimes

Gilles Fontaine
Incarcérée, Claudia Salinitri devra aussi rembourser ses victimes
Claudia Salinitri a écopé de 29 mois d’emprisonnement pour 12 dossiers de fraude. (Photo : archives)

Deux ans après son plaidoyer de culpabilité, la résidente de Terrebonne Claudia Salinitri a finalement reçu sa sentence. En octobre 2017, elle a écopé de 29 mois de pénitencier pour avoir floué de «futurs locataires», peine qui a été réduite à 24 mois en raison de sa détention préventive. Le tribunal lui a également ordonné de rembourser ses victimes.

Rappelons que Salinitri avait été arrêtée et accusée de 11 chefs d’accusation de fraude. Un douzième chef d’accusation de fraude a été porté contre elle en mars 2017, pour lequel Salinitri a aussi plaidé coupable.

Location frauduleuse 

Tout a commencé par une annonce publiée par Claudia Salinitri annonçant la possibilité de louer ou de sous-louer un appartement situé sur la rue Saint-Pierre à Terrebonne. Plusieurs personnes se sont montrées intéressées et la femme aurait fait une dizaine de victimes.

Elle rencontrait les personnes intéressées en exigeant une avance sur le loyer, et parfois même la totalité de la première mensualité. Un document de cession de bail ou de sous-location était alors signé. Cependant, aucun de ces documents ne portait le logo de la Régie du logement ou du gouvernement du Québec. Salinitri prétendait plus tard ne plus pouvoir louer le logement et ne donnait plus de nouvelles.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar