Innovation, exportation et investissements étrangers

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Innovation, exportation et investissements étrangers
Le député et ministre Pierre Fitzgibbon a déjà reçu un premier mandat de François Legault afin d’améliorer Investissement Québec. (Photo : Gilles Fontaine)

Une semaine après sa nomination ministérielle, le député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, nous a livré ses premiers commentaires et a dévoilé quelques-unes de ses priorités.

Assermenté à titre de ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région Lanaudière, le nouveau député de Terrebonne a ressenti plus d’émotion lorsqu’il a pris sa charge de député. «Le rôle de député, je l’avais compris, mais tu le sens davantage quand tu es dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.» Il a pu rencontrer ses collègues des autres partis. «Maintenant, on doit travailler ensemble.» Il a ajouté que la transition avec Mathieu Traversy avait été excellente. «Nous composons avec un enjeu de confidentialité, alors il y a des dossiers qui ont été retournés aux citoyens puisqu’aucun consentement n’avait été signé. Toutefois, les gens peuvent nous contacter de nouveau pour nous remettre leur dossier.»

Facteurs prioritaires

Pour Pierre Fitzgibbon, il y aura trois grands facteurs prioritaires lorsqu’il sera question de développement économique. «Le plus important est certes l’innovation, surtout si l’on veut que nos entreprises réduisent l’écart de productivité avec les autres provinces.» L’aide à l’exportation, particulièrement pour les PME, sera aussi un facteur très important pour le député. «Surtout face à un gouvernement américain protectionniste», souligne-t-il.

«Enfin, nous devons attirer les investisseurs étrangers pour complémenter ce que nous avons ici. Nous pourrions agir comme un pont, avoir des gens à l’affût conscients de nos besoins et de notre marché.»

Par contre, il sait qu’il devra «marchander» pour attirer ces investisseurs. «Il faut réfléchir à toutes les solutions. Une chose est certaine, nous devons être plus user friendly, sans nuire à nos entreprises», précise-t-il.

La Revue n’a pu s’empêcher de parler de projets pétroliers avec le ministre. «Il faut être conséquent avec ce qu’on a dit. Premièrement, les projets pétroliers ne sont pas une priorité au ministère de l’Économie. Je souhaite plutôt développer des grappes industrielles pour qu’elles s’ajoutent à l’aéronautique, au multimédia et à l’informatique, entre autres. Deuxièmement, est-ce que l’argent public doit alimenter un grand projet pétrolier? Je ne crois pas. Cependant, si nous avions un projet qui pourrait nous autosuffire en carburant, qu’il y a acceptation sociale et que le BAPE est d’accord, on serait fou de ne pas écouter.»

Améliorer Investissement Québec

Un premier grand mandat lui a été confié par le premier ministre, François Legault. «D’ici un mois ou deux, je dois remettre des recommandations afin d’améliorer l’efficacité d’Investissement Québec. Je vais y travailler beaucoup. Cependant, je dois trouver un équilibre entre mes fonctions de député à Terrebonne ainsi que mes responsabilités dans la région. Je ne veux pas perdre de vue que je représente Terrebonne», conclut-il.

En raison de ses charges, une plus grande équipe l’accompagnera. Étant trop à l’étroit dans ses locaux actuels, le député de Terrebonne déménagera. Une annonce devrait être faite au cours des prochains jours ou semaines.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar