Innover en s’impliquant

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Innover en s’impliquant
Les entreprises ne doivent plus attendre les employés, elles doivent user de stratégies innovantes comme le fait Dimensions Portes et Fenêtres de Terrebonne en participant à la formation de la main-d’œuvre. (Photo : courtoisie)

En cette période de pénurie de la main-d’œuvre, l’entreprise familiale Dimensions Portes et Fenêtres a usé d’innovation pour embaucher davantage d’employés. Si en 2018, elle se trouvait au 83e rang des 100 plus grands employeurs moulinois avec 75 employés à son usine de Terrebonne, elle se place maintenant en 63e position avec plus de 90 travailleurs.

Dimensions Portes et Fenêtres, entreprise spécialisée dans la fabrication de portes et de fenêtres, a été fondée par François Audette et sa conjointe, Micheline, en 1988. Ils ont ensuite été rejoints par leurs fils Mathieu et Rémy.

En 2019, cette entreprise trentenaire a été l’une des rares à augmenter son nombre d’employés.

«Cette année, nous avons participé à un projet spécial en collaboration avec le Centre de formation professionnelle des Moulins et le Comité

sectoriel de main-d’œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine, mentionne Christine Cholette, directrice générale. Par ce projet, une vingtaine de nos employés journaliers ont suivi une formation et ont obtenu une attestation en assemblage de portes et fenêtres. Pour l’entreprise, c’est une façon additionnelle de motiver les employés et c’est aussi un moyen de trouver de la main-d’œuvre qualifiée aux besoins de l’entreprise et de l’industrie.»

Une série de mesure

«De telles implications des entreprises sont certainement une partie de la solution pour contrer la pénurie de la main-d’œuvre. Le salaire n’est plus le seul élément motivateur pour attirer et retenir les employés. Dimensions est une entreprise familiale de deux générations, très proche de ses employés. La famille connaît l’histoire de tout le monde, elle est très à l’écoute des employés. De plus, actuellement, on souhaite mettre en place un club social, entre autres. Il y a plein de petites choses qui montrent aux employés que nous sommes soucieux de leur situation», croit Mme Cholette.

Mathieu Audette confirme que ce projet aide l’industrie. «Par contre, nos besoins ne sont pas encore comblés. Honnêtement, cette année, nous aurions pris cinq ou six employés de plus. Nous allons assurément augmenter le nombre d’employés encore l’an prochain, surtout si le projet se réalise une deuxième année. Nous le souhaitons très fort», conclut le vice-président Ventes et marketing.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar