Jacques Tremblay part, Luc Thériault prend le flambeau

Véronick Talbot
Jacques Tremblay part, Luc Thériault prend le flambeau
C’est Luc Thériault qui prendra la place de Jacques Tremblay à titre de candidat bloquiste dans la circonscription de Montcalm.

BLOC QUÉBÉCOIS DANS MONTCALM

Après avoir fait l’éloge du Front National et de sa présidente, Marine Le Pen, par le biais d’une vidéo qu’il a partagée sur sa page Facebook, le candidat bloquiste de la circonscription de Montcalm, Jacques Tremblay, a décidé de se retirer de la course électorale. Moins de 48 heures après qu’il eut annoncé sa décision, le Bloc Québécois le remplaçait par l’ex-député péquiste Luc Thériault.

Rappelons que c’est le 20 septembre en soirée que Jacques Tremblay a confirmé son retrait de la campagne électorale fédérale. Au lendemain de l’attentat commis contre «Charlie Hebdo», l’ex-conseiller municipal et souverainiste de longue date, visiblement méconnaissant de ce qu’incarne le Front National en Europe, avait partagé une vidéo de ce parti d’extrême droite sur les réseaux sociaux. La vidéo de Marine Le Pen, reconnue pour ses positions tranchées sur l’immigration, réagissait à l’attentat et appelait la France à déclencher une lutte contre l’islamisme radical.

C’est par crainte que son geste controversé ne porte ombrage à son parti que M. Tremblay a décidé de retirer sa candidature. «Par respect pour ce parti auquel j’ai tant donné ainsi que pour l’ensemble des candidats qui aspirent à mieux pour le Québec, j’ai le regret de vous annoncer que je retire ma candidature à l’élection fédérale dans Montcalm. Je tiens à remercier tous les bénévoles et les membres qui m’ont supporté au cours des derniers mois. Malgré les circonstances, je vous invite à poursuivre votre engagement et à continuer de porter bien haut notre projet de pays», a-t-il simplement écrit sur sa page Facebook, se refusant à toute entrevue média.  

«Un bon soldat»

Moins de deux jours après cette annonce, le Bloc Québécois a confirmé que c’est Luc Thériault qui remplacera M. Tremblay comme candidat aux élections fédérales dans la circonscription de Montcalm.

«C’est malheureux, ce qui s’est passé, a d’abord commenté M. Thériault. Jacques Tremblay a été un très bon soldat dans toute cette histoire. Le partage de sa vidéo date peut-être de janvier, mais pour le chef, c’est tolérance zéro par rapport à tout ce qui pourrait potentiellement envenimer ou faire déraper un débat. C’est donc pour ne pas nuire à Gilles Duceppe, aux candidats et à la cause qu’il a décidé de se retirer, et c’est très élégant de sa part. Pour moi, ça démontre qu’il faisait de la politique pour les bonnes raisons.»

Se recentrer sur les vrais enjeux

L’ex-député péquiste a accepté au pied levé de prendre la place laissée vacante par M. Tremblay. Déjà, il était très impliqué au Bloc Québécois à titre de conseiller spécial à l’aile parlementaire, auprès du chef et auprès de la direction générale. «J’ai pensé à tous ceux qui ont envie de voter pour le Bloc, et je me suis dit que je suis peut-être la personne qui va les amener à le faire, connaissant les enjeux locaux. Les électeurs de Montcalm méritent de la cohérence. Ils méritent une personne qui se tiendra debout pour eux à la Chambre des communes, et ça a toujours été ma marque de commerce. En tant que député du Parti Québécois dans Masson de 2003 à 2007, j’ai réglé 384 cas de circonscription, ce qui est énorme. Je suis là pour les gens et pour la cause.»

Et cette cause, elle lui tient à cœur. «Le bilan du Bloc Québécois est assez éloquent en matière de gains concrets. Au cours des quatre dernières années, combien de compromis ont malheureusement été faits sur le dos des Québécois? Le Bloc Québécois, lui, porte la voix des citoyens de notre province. Il reste 28 jours, il faut qu’on se recentre sur les vrais enjeux. Il faut qu’au-delà des candidats, on regarde ce que les partis portent comme vision pour le Québec», a-t-il conclu.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar