Jacques Tremblay quittera la politique

Karine Limoges
Jacques Tremblay quittera la politique
Jacques Tremblay a choisi de se retirer afin d’éviter toute campagne de salissage d’ici à l’élection municipale de 2013, un «sacrifice» pour son fils Guillaume, qui se présente comme chef du parti Vision Démocratique de Mascouche. (Photo : Karine Limoges)

Le conseiller du district 3 – Le Gardeur à Mascouche, Jacques Tremblay, ne sollicitera pas un nouveau mandat à l’élection municipale de novembre 2013. Il a annoncé ses intentions le 4 janvier en conférence de presse au Boston Pizza de Mascouche.

 «C’est avec un mélange de détermination et de tristesse que je me présente face à vous, a prononcé, la voix nouée, Jacques Tremblay. C’est bien beau parler d’intégrité, mais il faut en faire la démonstration par des agissements concrets. Dans le contexte actuel, il faut laver plus blanc que blanc et, même si j’aime la politique, ma ville et mon quartier, je vous annonce aujourd’hui avec regret que je ne solliciterai pas un autre mandat de conseiller municipal en 2013.»

L’homme a affirmé ainsi faire un «sacrifice» pour son fils, Guillaume, qui s’est porté candidat à la mairie pour Vision Démocratique de Mascouche (VDM). Élu en 2009, il se retire ainsi pour éviter une campagne de salissage dans laquelle certaines personnes pourraient remettre en question que le père et le fils agissent au sein de la même administration municipale. «C’est avec regret, mais sereinement que je fais ce sacrifice», a partagé M. Tremblay.

«Mon père m’a élevé de façon intègre, a soulevé le fils, et je suis fier de ce que tu as fait, papa. Tu fais la démonstration qu’un père est prêt à tout laisser pour son fils.» L’aspirant à la mairie dit comprendre que les gens se questionnent quant à l’entière intégrité des candidats aux élections de 2013. Il s’est dit fier que son père ait pris un temps d’arrêt pour se poser la question, et agir en conséquence. Jacques Tremblay a assuré qu’aucune chicane interne ne mine le parti, qu’il n’a pas été forcé de le quitter et qu’il ne se retire pas par crainte de ne pas l’emporter au prochain scrutin.

Le candidat qu’a choisi M. Tremblay pour lui succéder sera connu le 19 janvier lors d’une soirée organisée pour le lancement officiel de l’équipe de VDM.

Parler et agir avec intégrité

Le thème de l’intégrité jalonne sans contredit cette campagne électorale à peine amorcée alors que les deux candidats à la mairie de Mascouche, Guillaume Tremblay et Luc Thériault, se l’approprient. «Je ne veux pas faire comme un candidat à la mairie qui se pose en champion de l’éthique et de l’intégrité alors qu’on sait très bien que lorsqu’il était député de Masson, il a employé sa femme à son bureau de circonscription, comme employée salariée, durant des années. Bien que Guillaume et moi ne soyons pas dans la même situation, puisque le poste de conseiller est un poste élu, nous sommes tous conscients que dans le contexte actuel, il faut laver plus blanc que blanc, [il faut] que les citoyens reprennent confiance et [on doit] redorer la politique municipale», de conclure Jacques Tremblay.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar