Jean-Guy Trudel, champion canadien au lancer de fer

Gilles Fontaine
Jean-Guy Trudel, champion canadien au lancer de fer
Jean-Guy Trudel est devenu, le 15 août, le premier Québécois à mettre la main sur le titre de champion canadien au lancer de fer dans la catégorie «Aînés». (Photo : Gilles Fontaine)

Le 15 août à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick, le Terrebonnien Jean-Guy Trudel est devenu le premier Québécois à être couronné champion canadien du lancer de fer dans la catégorie «Aînés». Au terme du tournoi, l’homme de 68 ans a remporté 13 de ses 14 parties et a conservé une moyenne de près de 80 % d’encerclement.

 «Ce championnat regroupait les huit meilleurs joueurs de la catégorie au Canada. Le niveau de jeu était très élevé, il n’y avait pas beaucoup de place à l’erreur, a déclaré le champion. Les deux premières journées ont été parfaites, j’ai remporté mes 10 parties, dont une que je me rappellerai toute ma vie.» Lors de ce fameux match, Jean-Guy Trudel tirait de l’arrière 21 à 39. «Mon adversaire n’avait qu’un point à faire. À partir de ce moment, je me suis concentré sur la tige. On aurait dit qu’elle était tout près. Et j’ai enfilé encerclement sur encerclement. Mes tirs étaient parfaits et j’ai remporté la partie 40 à 39.»

Une pause de 28 ans

Jean-Guy Trudel a commencé le lancer du fer en 1980 au lac André à La Plaine. En raison d’une blessure, il été contraint d’arrêter six ans plus tard. «À cause d’une bursite, je n’étais plus capable de faire mes lancers au 40 pieds.» Ce n’est qu’en 2014 qu’il a pu reprendre le jeu. «Je me suis rendu à une compétition à Blainville pour voir si je connaissais encore des joueurs. Lors de ce tournoi, j’ai vu que certains lançaient au 30 pieds. On m’a alors dit que dans la catégorie “Aînés” (65 ans et plus), les lancers se faisaient à cette distance et c’est comme ça que j’ai pu reprendre.» M. Trudel s’est donc joint à nouveau à la Ligue GM Blainville.

Il a d’ailleurs souligné que les quatre champions canadiens 2015 des catégories les plus importantes sont Québécois et appartiennent tous à cette ligue.

Un site d’entraînement dans sa cour

«Depuis que j’ai recommencé, je m’entraîne deux heures par jour. J’ai un jeu de fer de dimension réglementaire derrière chez moi et j’en profite pleinement.» Le journal La Revue l’a accompagné lors de l’un de ses entraînements. Sans échauffement au préalable, Jean-Guy Trudel a enfilé huit encerclements à ses huit premiers lancers. «À force de pratiquer, on trouve la bonne position et le bon mouvement!»

Il arborait fièrement l’écusson du champion canadien, un écusson que seuls les champions ont le droit de porter sur leur chandail. En 2016, c’est en Colombie-Britannique que le Plainois devra se rendre pour défendre son titre. D’ici là, il souhaite une chose : «J’aimerais bien trouver un endroit intérieur à Terrebonne pour y installer en permanence un jeu de lancer de fer. Ça nous permettrait de pratiquer 12 mois par année.»

Partager cet article

Commentez l'article

avatar